Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cellule terroriste deTamaris-Ouezzane-Chefchaouen: Le septième élément arrêté à Douar Mkanssa à Casablanca




Cellule terroriste deTamaris-Ouezzane-Chefchaouen: Le septième élément arrêté à Douar Mkanssa à Casablanca
Le septième élément membre de la cellule terroriste liée à l’organisation dite "Etat islamique" démantelée, vendredi, dans la localité de Tamaris (banlieue de Casablanca), Ouezzane et Chefchaouen, a été arrêté, le jour même, à Douar Mkanssa à Ain Chock (Casablanca), par le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST). Un communiqué du BCIJ précise que cette arrestation s'inscrit dans le cadre des investigations menées sur fond du démantèlement de cette cellule terroriste dont les membres planifiaient de perpétrer une série d'opérations terroristes imminentes visant des infrastructures sensibles et des sites stratégiques, et ce, après avoir mené des opérations de surveillance et de reconnaissance de ces cibles. L’enquête a également révélé que le chef de file de la cellule et deux de ses membres avaient enregistré deux vidéos dans lesquelles ils prêtaient allégeance au chef de "Daech" et menaçaient de commettre des opérations terroristes dans le Royaume dans la perspective de la proclamation d’une wilaya affiliée à l'organisation terroriste, sous l'appellation "La Wilaya de Daech dans le Maghreb islamique". Le démantèlement de cette cellule terroriste a permis la saisie d’armes à feu, de balles réelles et de produits chimiques suspects, soumis à l'expertise scientifique, ainsi que de sommes d’argent en devises et en monnaie locale, ajoute la même source. Les investigations sont toujours en cours avec les mis en cause dans cette affaire sous la supervision du parquet compétent, conclut le communiqué. Par ailleurs, suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d'une publication de source inconnue, dont les auteurs prétendent que la cellule terroriste, démantelée vendredi, projetait de cibler certaines écoles étrangères au Maroc, une source sécuritaire a démenti en bloc les allégations et mensonges contenus dans ladite publication. Les informations relatives à cette affaire affirment que les actes terroristes que les membres de la cellule préparaient ne projetaient aucunement de cibler les lieux cités dans cette publication, a-t-on précisé de même source. Les services de sécurité traitent cette publication calomnieuse et mensongère avec le sérieux qui se doit, a souligné la source, ajoutant que ces services mènent les investigations nécessaires pour identifier les parties qui se tiennent derrière. Conscients que la rédaction et la diffusion de cette publication et les informations mensongères et calomnieuses qu'elle contient visent à porter gratuitement atteinte au sentiment de sécurité chez le citoyen, les services de sécurité sont mobilisés pour identifier les éléments et les parties derrière ladite publication, prendre les mesures juridiques appropriées à leur encontre, et les traduire devant la justice, souligne la même source.

Lundi 28 Octobre 2019

Lu 618 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif