Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Célébration du 19ème anniversaire de l'adoption de la graphie Tifinagh


Libé
Vendredi 11 Février 2022

L’Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM) a célébré, jeudi à Rabat, le 19è anniversaire de l’adoption de la graphie tifinagh pour écrire l'amazigh.

Cette célébration, organisée sous le thème "Le tifinagh, la graphie officielle pour l’écriture de l’amazigh: bilan et perspectives", a été l'occasion d'apprécier l’adoption de cet alphabet et de dresser un état des lieux des acquis réalisés par l'institut en matière de promotion de la langue amazighe, en général, et de l’alphabet tifinagh en particulier.

Dans une déclaration à la presse, le recteur de l’IRCAM, Ahmed Boukous, a rappelé que l'adoption de l’alphabet tifinagh a eu lieu le 10 février 2003, lorsque Sa Majesté le Roi Mohammed VI a décidé de répondre à l'avis exprimé par le Conseil d'administration de l'institut et soumis à l’appréciation Royale par le recteur de l'institut de l'époque, Mohamed Chafik.

Le tifinagh "a gagné l'approbation de la nation marocaine à travers ses représentants" et il "est devenu une réalité palpable aujourd'hui" à travers l'expérience de l'enseignement de la langue amazighe au primaire et son application dans les études amazighes de l'enseignement supérieur et la presse écrite, s’est-il félicité.

Et de rappeler que l’IRCAM a donné la priorité à la normalisation de la graphie tifinagh car elle est utilisée dans un large espace géographique, ajoutant que l'institut a également œuvré à l'adaptation du tifinagh au système phonétique de la langue amazighe.

A cette occasion, une vidéo a été projetée sur la reconnaissance du tifinagh et son incorporation dans les nouvelles technologies. Ont également été projetées des capsules vidéo de plusieurs chercheurs de l'IRCAM traitant notamment du "Tifnagh dans l'inventaire de la bibliothèque de l'institut", du "Tifnagh dans la créativité littéraire" et de "L’évolution des représentations du Tifinagh".

Intervenant tour à tour, lors de cet événement, plusieurs chercheurs ont mis en avant les importantes avancées qu’a connues l’alphabet tifinagh en termes d'intégration dans les systèmes informatiques, mettant en évidence ses aspects esthétiques dans l’architecture, le tatouage ou encore la gravure sur bois.

Ils ont également mis en avant la forte présence du tifinagh dans la bibliothèque de l’IRCAM comme en témoigne le nombre de références et d'ouvrages, ainsi qu'au niveau du champ visuel public.

Bouillon

Exposition
La Fondation Al mada, en partenariat avec l’Ecole supérieure des beaux-arts (ESBAC) de Casablanca, organise du 15 février au 15 avril à la Villa des arts de Casablanca, une exposition collective inédite intitulée "Convergences 2", consacrée aux jeunes artistes lauréats de l’ESBAC depuis 2010.

Avec un vernissage prévu le 15 février à 18h30, l'exposition "Convergences 2" est une plateforme artistique non exhaustive, une anthologie marquée depuis 2010 par les œuvres les plus illustres d’une pléiade d’artistes lauréats mettant en évidence des atmosphères pédagogiques et des flux d'air de différentes orientations qui se rejoignent pour créer une accumulation qualitative, voire un nouveau souffle.
 
Parution
 L'écrivain Abdellah Baïda a annoncé sur les réseaux sociaux la sortie de son nouveau roman consacré à l'univers de la musique, "L'Irrésistible appel de Mozart".

Paru aux éditions Marsam et soutenu par le Centre national du livre de Paris (CNL), l'ouvrage raconte l'histoire d'un retraité du monde des finances, qui, au moment où il quitte cet horizon obnubilé de chiffres, découvre qu'il avait manqué quelque chose d'important : l'art en général et la musique en particulier. Plus il avance dans sa conquête de cet autre univers, plus sa vie se métamorphose et de nouveaux dédis s'imposent à lui.
 
Musique
Le DJ et saxophoniste marocain, Lotfi Senhaji, alias Lotfi Sax, a annoncé le lancement de son premier EP (Extended play) “Moroccan House” de 9 morceaux qui allie rythmes marocains (Chaâbi, Ahwach, Aissawa, Reggada, Jbala …), musique électro et saxophone.
A travers “Moroccan House”, ce saxophoniste se lance dans une modernisation de la musique marocaine en y introduisant des rythmes d’ambiances festives dignes des plus grands festivals nationaux et internationaux de musique house et électro.
Une vidéo de 43 minutes combinant tous les morceaux de l’album, shooté dans un riad, et rappelant les 1001 nuits est disponible sur la chaîne YouTube de l'artiste.
 
Rencontre
Le centre culturel les "Etoiles de Sidi Moumen" à Casablanca abrite, le 12 février à 16h, une rencontre signature du livre "La pierre entre la plume et le crayon".
Ce rendez-vous livresque se tiendra au côté d'une exposition picturale de l'artiste Malika Aboussad.


Lu 1120 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >