Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Rose Laurens

La chanteuse française Rose Laurens, qui s'illustra avec le morceau "Africa", tube des années 80, est décédée à 65 ans dans la nuit de dimanche à lundi des suites d'une longue maladie, a indiqué son compagnon Christian Soulié a l'AFP. "Elle vous a fait danser par millions en créant “Africa” et en chantant “Quand tu pars”, et des dizaines d'autres titres. La flamme de Rose Laurens vient de s'éteindre à la suite d'une longue maladie à laquelle elle résistait encore sur la scène du Cabaret Sauvage en 2016", écrit-il dans un communiqué. Après la parution de plusieurs singles dans les années 1970, Rose Laurens, de son vrai nom Rose Podwojny, décroche un rôle dans la comédie musicale "Les Misérables" en 1980. Elle sort son premier album en 1982, "Déraisonnable", écrit par le compositeur Jean-Pierre Goussaud qui a notamment collaboré avec Dalida et Céline Dion.
C'est sur cet album que figure le titre "Africa" qui s'est écoulé à plus d'un million d'exemplaires. Ce tube a été remis au goût du jour il y a quelques semaines par le chanteur Julien Doré qui en a fait reprise en duo avec Dick Rivers.

Prix
    
Le long métrage Iperita, du metteur en scène marocain Mohamed Bouzaggou, a reçu la mention spéciale de la critique du 13ème Festival du film oriental de Genève (FIFOG). Lors de la cérémonie de clôture de cette manifestation culturelle samedi soir, le jury a récompensé le film marocain "pour avoir traduit un silence oppressant, intéressant d'un point de vue cinématographique".Cette production de 115 minutes retrace l'histoire de José, un militaire retraité de l'aviation espagnole qui avait assisté au bombardement et au largage de gaz moutarde sur les populations civiles lors de la guerre du Rif, ayant opposé entre 1921 et 1926 les tribus rifaines à l'armée espagnole.  Soixante ans plus tard, l'ancien militaire espagnol décide de revenir sur les lieux du "crime". Le FIFOG d’or de la compétition officielle a été décerné à Mahmoud Ghaffari (Iran) pour son film "Soheila", alors que dans la catégorie des courts métrages, le premier prix est revenu à Onur Yagiz (Turquie) pour son long métrage "Toprak".

 

Mardi 1 Mai 2018

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif