Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Raouf Sebbahi
Le long-métrage "Hayat" du réalisateur marocain Raouf Sebbahi a remporté le prix de la meilleure première œuvre du Festival international du cinéma de Charm El-Cheikh. Le jury de la catégorie long-métrage du festival, dont la 2ème édition a pris fin vendredi dernier, a décerné le premier prix au film serbe “Evan”, tandis que le prix spécial du jury est revenu au film irakien "Rihla". Le film Ivan (95 minutes) du réalisateur Janez Burger relate l'histoire de Mara, interprétée par Maruša Majer qui, après avoir accouché de son bébé Ivan, fait face à des événements imprévus qui l'obligent à faire le choix entre son bébé Ivan et son mari, un homme d'affaires impliqué dans des affaires de corruption. Quant au long-métrage “Hayat”, il est une sorte de voyage à bord d'un autocar qui part de Tanger à destination d'Agadir. Il narre l'histoire de personnages de différents horizons qui se sont croisés le temps d'un voyage. Le film a réuni une pléiade d'acteurs marocains, à savoir Driss Roukh, Azelarabe El Keghat, Latifa Ahrare, Abderrahim El Meniari, Oussama Bastaoui, Souad El Nejjar et Malek Akhmiss.

Bono   
Le chanteur irlandais Bono du groupe U2 a présenté dimanche ses excuses après des accusations parues dans la presse faisant état de harcèlement et de mauvais traitements à l'encontre de membres du personnel de l'ONG qu'il a co-fondée, ONE. Le chanteur, âgé de 57 ans, s'est dit "profondément désolé" et "furieux" de ces accusations, parues dans The Mail on Sunday, et s'est engagé à rencontrer les victimes pour "s'excuser personnellement". L'hebdomadaire britannique a détaillé une série d'incidents dont l'un concerne une femme mariée travaillant au bureau de Johannesburg de l'ONG. Elle affirme avoir été rétrogradée dans son emploi après avoir refusé d'avoir des relations sexuelles avec un député tanzanien. "Nous sommes vraiment désolés. Je déteste le harcèlement, je ne peux pas supporter ça", a déclaré Bono dans un communiqué. "Le harcèlement des personnes les plus pauvres dans les endroits les plus pauvres en raison de leur condition est la raison pour laquelle nous avons établi ONE", a-t-il poursuivi. "Donc, la découverte en novembre dernier d'allégations graves et multiples de harcèlement dans notre bureau de Johannesburg a ébranlé et rendus furieux le conseil de ONE et moi-même".

Mardi 13 Mars 2018

Lu 135 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés