Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Hugh Masekela
La légende sud-africaine du jazz, le trompettiste Hugh Masekela, est décédé mardi, dans un hôpital de Johannesburg, à 78 ans, des suites d'un cancer de la prostate, selon sa famille. Né le 4 avril 1939, à Witbank, dans un bidonville du Nord-Est de son pays, Hugh Masekela a commencé à chanter et à jouer du piano en étant très jeune. Il prend la trompette à 14 ans et fonde quelques années plus tard, avec des camarades, le Huddleston Jazz Band, le premier orchestre constitué de jeunes musiciens sud-africains. L'apartheid a inspiré sa musique, il y a dépeint les peines, les joies et les passions de ses compatriotes. En 1961, à la suite du massacre de Sharpeville, Masekela s'exile aux Etats-Unis où il épouse la chanteuse Miriam Makeba, mais ils divorcent deux ans plus tard. Masekela rentre d'exil en 1990 après la libération de Nelson Mandela, dont il compose l'hymne de la libération. En juin 2010, il s'est produit au concert d'ouverture de la Coupe du monde de football.

Kobe Bryant
La légende du basket-ball Kobe Bryant a ajouté mardi à son palmarès une nomination aux Oscars pour un court-métrage d'animation qu'il a co-réalisé, mais cet honneur pour celui qui a fait l'objet d'accusations de viol faisait grincer des dents à l'heure de l'affaire Weinstein. Bryant a été nommé pour le dessin animé "Dear Basketball", qui adapte au grand écran une lettre d'amour à son sport écrite par l'ex-star des Lakers de Los Angeles au moment de son départ en retraite. "Quoi? Ça dépasse l'entendement. Cela signifie   que l'Académie (des arts et sciences du cinéma, qui remet les Oscars) a jugé «Dear Basketball» digne d'une nomination. Merci au génie de Glen Keane et John Williams pour avoir élevé mon poème à ce niveau. C'est un honneur d'être dans cette équipe", s'est réjoui sur Twitter le champion.

Jeudi 25 Janvier 2018

Lu 398 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal