Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Prix
Le traducteur marocain Mourad Tadghout a remporté la 8ème édition du Prix Rafaa Tahtaoui de traduction, décerné par le Centre national de traduction, relevant du ministère égyptien de la Culture. Le traducteur marocain s'est adjugé cette distinction à la faveur de sa traduction de l'ouvrage "Le livre manuscrit arabe", de l'orientaliste français François Déroche.
Selon l'agence MENA, le directeur du Centre national de traduction, Anouar Mourit, a annoncé les noms des lauréats de différents prix dans le domaine de la traduction. Ainsi, outre le traducteur marocain, l'Egyptienne Sara Adel a décroché le 5ème prix de la jeunesse alors que sa compatriote Amira Ali Abdessadek a remporté le 2ème prix de la culture scientifique. "Le livre manuscrit arabe", écrit en langue française, a été édité par l’Institut des manuscrits arabes en 2016. Il s'agit d'une collection de quatre conférences données par l'orientaliste François Déroche à Paris en novembre 2001.

Salon
Le Salon régional du livre de Taza, une manifestation culturelle destinée à développer le goût de la lecture chez les jeunes et moins jeunes, a ouvert ses portes mardi soir. Une initiative de la Direction régionale de la culture et de la communication Fès-Meknès, ce salon, qui se poursuivra jusqu’au 1er octobre, propose une série d’activités destinées à la fois au grand public, aux férus de la culture et aux professionnels de l’édition et du livre.
Outre la découverte de nouveaux titres dans diverses disciplines, les visiteurs pourront rencontrer des écrivains et des hommes de lettres, participer à des conférences et assister à des soirées poétiques.
 ‘’Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la politique de proximité poursuivie par le département de la culture visant tout particulièrement à promouvoir la culture de la lecture et développer la production littéraire’’, a déclaré à la MAP le directeur régional de la culture, Jaouad Mestari.
Ce salon tend également à mettre en lumière la richesse et les spécificités culturelles des régions et à offrir aux écrivains une tribune de promotion de leurs créations, a-t-il ajouté. Au menu du salon, initié en partenariat avec le Conseil régional, l’Assemblée provinciale et la province de Taza, figurent notamment des débats autour de plusieurs axes, dont ‘’La problématique de la lecture et la crise du livre’’, ‘’Le livre artistique’’ et ‘’Le rôle du livre dans l’industrie culturelle’’, la signature de nouveaux ouvrages et publications et des rencontres avec les écrivains.
Des rencontres culturelles et artistiques et des compétitions éducatives, prévues dans divers espaces de la cité, dont le théâtre de la ville, les écoles et les lycées, afin d’inciter les jeunes à prendre goût à la lecture, sont au programme.
Les organisateurs projettent également la présentation de pièces théâtrales et des soirées artistiques mettant en valeur le patrimoine musical de la région.

Jeudi 28 Septembre 2017

Lu 416 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.