Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Poésie
La ville de Laâyoune abrite, du 4 au 6 novembre, un festival international sur la poésie soufie, organisé par la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, en partenariat avec l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès.
Cette grand-messe culturelle, initiée en commémoration du 41ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, réunira des poètes, des intellectuels et des universitaires de différents pays, ainsi que des représentants d’académies internationales de la poésie et de la culture, des diplomates accrédités au Maroc et bien d’autres éminentes personnalités de différents horizons.
Ce festival se propose de débattre et "d’explorer le binôme interactif poésie-soufisme’’ tel que développé dans les oeuvres d’éminents poètes mystiques arabes à l’instar du livre "Situations’’ de Mohamed Nifari, selon les organisateurs.
Au menu du festival, figurent des séances de réflexion sur "L’expérience spirituelle et la modernité poétique’’, "La poésie religieuse et ses modes d’usage’’, "Le soufisme et la paix spirituelle’’, outre des soirées de lectures poétiques.

Vernissage
Le vernissage de l'exposition d'art plastique, initiée sous le signe "Tolérance et amour", de l'artiste peintre marocaine Naima Boutaib, a eu lieu dernièrement au centre culturel marocain "Dar Al-Maghrib" à Montréal.
L'exposition propose aux passionnés d'art de découvrir du 27 octobre au 27 novembre, une vingtaine d'oeuvres qui invitent à un voyage intérieur reflétant l'âme, les émotions, la culture, l'histoire personnelle, voire toute la vie de cette artiste peintre autodidacte.
A travers ces tableaux ouverts à une multitude de lectures, Mme Boutaib, qui n'a jamais fait d'études académiques en arts plastiques, voudrait partager avec le public sa vie et son "jardin secret", son "Royaume des couleurs" ainsi que son regard empli de joie et d'espoir, qui sont très manifestes à travers toutes ses toiles aux couleurs vives et joyeuses et aux influences multiples.
S'inspirant de son milieu, cette artiste peintre a déclaré qu'elle a travaillé sur différents supports, notamment le cuir, la soie, le verre et le bois, en mettant en relief les motifs amazighs et le caractère tifinagh, entre autres.

Mardi 1 Novembre 2016

Lu 397 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.