Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Hassan Cheikh     
Une cérémonie en hommage posthume à l'artiste-peintre souiri, Hassan Cheikh, décédé le 8 septembre dernier des suites d'une longue maladie, a été organisée samedi soir à Essaouira, en présence d'un parterre de proches et d'amis du défunt ainsi que de plusieurs personnalités du monde des arts, de la culture et de la littérature.
Tenue à l'espace Dar Souiri, en commémoration du quarantième jour de la disparition de feu Hassan Cheikh, cette cérémonie, placée sous le signe "Mémoire et imaginaire'', a bénéficié du concours notamment de la délégation provinciale de la Culture, de l'Association Essaouira-Mogador et du Forum international des arts plastiques.
A cette occasion, plusieurs intellectuels, critiques d'arts, amis et proches de l’artiste ont livré des témoignages émouvants sur les grandes qualités humaines et professionnelles du défunt qui a consacré la majeure partie de sa vie à la promotion des arts plastiques et à l'enrichissement de la scène artistique nationale, grâce à une grande collection inédite d'oeuvres de toute beauté.

Gérard Bayssière
Le consulat du Maroc à Toulouse a organisé, samedi, un moment d’échange autour du livre d’art «Itinérances, visages multiples du Maroc», de Gérard Bayssière, paru récemment. Organisé à l’Institut Catholique de Toulouse (ICT), ce moment d’échange a été animé par Bernadette Mimoso-Ruiz, universitaire à l’Institut Catholique de Toulouse (Chaire Francophonies – migrations). Il a réuni, en présence de l’auteur, des personnalités du monde de la culture et des arts, de la diplomatie, ainsi que plusieurs membres de la communauté marocaine et des amis du Maroc établis à Toulouse.
Photographe d’art, Gérard Bayssière est né en 1946 à Fès où il a vécu 30 ans. Avec «Itinérances», livre qu’il vient de publier en septembre 2019, il exprime sa passion de la photo et de son pays natal le Maroc. Dans ce livre de 120 pages illustrées de plus de 80 photographies de l’auteur, Gérard Bayssière livre ses plus beaux souvenirs, des «Itinérances» qui l’ont conduit pendant près d’un demi-siècle à la rencontre d’instants d’intimité au Maroc.

Mardi 22 Octobre 2019

Lu 115 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com