Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Hassan Bourkia
    
Le vernissage de l’exposition de l’artiste plasticien marocain, Hassan Bourkia, s’est déroulé, mardi soir, à la galerie Karla Osario, dans la capitale brésilienne Brasília. Intitulée "Parcours de la matière", l’exposition qui se poursuivra durant un mois fait découvrir au public des œuvres hautes en couleurs et en formes, fruit d’un travail de six semaines que l’artiste marocain a passées au Brésil. Cette exposition, parrainée par l’ambassade du Maroc à Brasília dans le cadre de la promotion des échanges culturels entre les deux pays, fait ressortir un lien assez particulier entre un artiste habile et la matière, le tout réalisé selon des techniques combinées et novatrices.
Le penchant de l’artiste vers les matières ordinaires qui relèvent du contact quotidien de l’Homme avec la nature est palpable dans les tableaux de Hassan Bourkia, tout comme son attachement au lieu, à l’espace et aux origines. Le plasticien marocain met en effet sa dextérité, par la forme et la couleur, au service de valeurs universelles, tantôt de dialogue et de rencontre, tantôt d’amour et de préservation de l’environnement.

Serebrennikov
    
Un tribunal russe a levé mercredi l'interdiction de quitter Moscou qui visait depuis avril le metteur en scène et réalisateur Kirill Serebrennikov, impliqué dans une affaire controversée de détournement de fonds. "Le tribunal a décidé d'annuler les mesures préventives" visant M. Serebrennikov et les trois autres personnes inculpées dans cette affaire, a annoncé la juge Irina Akkouratova, citée par les agences russes. Le tribunal a également décidé de renvoyer l'affaire au Parquet pour la retravailler en raison de "contradictions" dans l'accusation, qui empêche selon la juge "un examen approfondi et l'énoncé d'un jugement". En avril, la justice russe avait levé l'assignation à résidence frappant le réalisateur depuis plus d'un an et demi, période pendant laquelle il avait toutefois continué à travailler sur des films et des spectacles. Mais Kirill Serebrennikov n'était jusqu'à présent pas autorisé à quitter la capitale russe. Selon l'un de ses co-accusés, Iouri Itine, cité par le journal Kommersant, la décision du tribunal entrera en vigueur d'ici 10 jours. Le procureur a encore la possibilité de la contester.

Vendredi 13 Septembre 2019

Lu 114 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com