Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




John Singleton

Le réalisateur du film "Boyz n the Hood" (1991), John Singleton, qui était hospitalisé depuis le 17 avril, est mort lundi à Los Angeles, ont indiqué les médias américains, citant un communiqué de sa famille. "Nos coeurs sont lourds aujourd'hui (...), alors que nous pleurons cette énorme perte", a déclaré le président de l'Association des réalisateurs américains, Thomas Schlamme, en confirmant la mort du réalisateur dans un communiqué.
John Singleton était le premier réalisateur noir à avoir été nommé pour l'Oscar de la mise en scène, en 1992, avec "Boyz n the Hood", sombre tableau de l'engrenage des gangs à Los Angeles, de la violence sous-jacente de nombreux quartiers noirs de la ville et de la répression aveugle de la police.
Son film, qu'il avait tourné à 22 ans seulement, avait été un choc culturel et une étape majeure dans l'histoire du cinéma afro-américain, avec sa distribution comprenant Angela Bassett, Laurence Fishburne, Cuba Gooding Jr et le rappeur Ice Cube, dont c'était le premier rôle. "Il avait explosé à Hollywood, dans notre culture et notre conscience, avec sa vision si puissante de la vie dans notre ville", a souligné Thomas Schlamme.
"Repose en paix, John Singleton, tellement triste d'apprendre la nouvelle", a également réagi le réalisateur américain Jordan Peele sur Twitter. "John était un artiste courageux et une véritable inspiration. Sa vision a tout changé", a-t-il souligné.

Patrimoine

La vice-présidente de l'Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH), Bariza Khiari, a salué, lundi à Rabat, l'engagement fort du Maroc en faveur de la protection du patrimoine mondial, à travers ses contributions significatives et ses actions nobles.
Le Maroc, seul pays africain membre d'ALIPH, apporte une vraie contribution à cette Fondation qui a pour mission principale de sauver le patrimoine culturel en péril dans les zones de guerre et de réhabiliter les sites culturels détruits dans les conflits armés, a relevé Mme Khiari, représentante de la France au sein d'ALIPH, dans une déclaration à la MAP en marge de sa visite au Royaume.
 La politique culturelle prônée par le Maroc se conjugue merveilleusement bien avec la philosophie d'ALIPH qui œuvre pour la diffusion des valeurs de tolérance, de paix et du vivre-ensemble ainsi que la lutte contre l'ignorance, l'extrémisme et l'obscurantisme, s'est-elle félicitée, tout en notant que le Royaume est l'un des rares pays ayant reconnu toutes les composantes et leurs différences dans la Constitution.

Jeudi 2 Mai 2019

Lu 131 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com