Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Nipsey Hussle
Dans un stade plein à craquer ou via de multiples retransmissions, des dizaines de milliers de personnes ont assisté jeudi à la cérémonie organisée à la mémoire du rappeur américain Nipsey Hussle, abattu le 31 mars dans son quartier de Los Angeles. Pour la plupart jeunes noirs ou latino-américains, souvent vêtus de t-shirts frappés d'une photo de l'artiste mort à 33 ans, les fans avaient commencé à affluer tôt jeudi matin en direction du Staples Center, célèbre stade situé au coeur de Los Angeles qui avait également accueilli les obsèques publiques de Michael Jackson en 2009. Un portrait géant de Nipsey Hussle, né Ermias Asghedom, avec ses dates de naissance et de mort, ornait la façade de ce lieu emblématique de la ville. 

Geoffrey Rush
L'acteur australien Geoffrey Rush, star lauréate d'un Oscar, a remporté jeudi son procès en diffamation contre un journal australien qui avait relayé des accusations d'attouchements inappropriés lancées par une actrice. Le Daily Telegraph avait en 2017 publié en "une" un article affirmant que la Sydney Theatre Company avait reçu une plainte de l'actrice Eryn Jean Norvill qui accusait M. Rush de l'avoir délibérément touchée de manière inappropriée lors d'une production du "Roi Lear". 
Un magistrat de Sydney a cependant considéré jeudi que le quotidien avait produit "un article sensationnaliste imprudent et irresponsable" et l'a condamné à verser 850.000 dollars australiens (540.000 euros) de dédommagements. "Il n'y a pas de vainqueur dans cette affaire, elle a été extrêmement bouleversante pour toutes les personnes impliquées", a déclaré M. Rush à l'extérieur du tribunal, parlant de mois de procédure "éprouvants". 
Le juge Michael Wigney a estimé que les lecteurs raisonnables étaient amenés en lisant l'article à conclure que l'acteur était un "pervers" sur la base d'informations pour la plupart non corroborées. Le magistrat a estimé en outre que les éléments mis en avant par Eryn Jean Norvill étaient incohérents et qu'elle était parfois "prompte à exagérer ou enjoliver".

Libé
Samedi 13 Avril 2019

Lu 727 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com