Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Juliette Peyret
    
Le vernissage de l'exposition "Vous entrez en zone bleue", de l'artiste Juliette Peyret, a eu lieu jeudi à la galerie de l'Institut français de Rabat. L'artiste d'origine russo-polonaise aux multiples facettes compte une carrière doublée d'une quête personnelle, entre peinture et écriture, indique l'Institut français de Rabat dans un communiqué, ajoutant que ce rendez-vous offre l'opportunité d'apprécier l'univers tout en bleu de Juliette Peyret, marqué par l'actualité et la mémoire autour de la trace, l'empreinte et la couleur. "Bleu comme concept, bleuité ou bleuitude. Bleu, multiforme et polysémique, bleu en peinture, en teinture, en mots, choses, images, sons", décrit-elle son univers. Juliette Peyret compte 25 expositions dont 5 majeures autour de la couleur notamment les expositions " Lunes fauves" et " En vert et contre tout" à Paris, "Suite chromatique" à Avignon, "Noir c'est noir" aux Comores et "Lumière blanches" au Guatemala.  

Bryan Singer

Le réalisateur du film "Bohemian Rhapsody", Bryan Singer, a rejeté en bloc jeudi de nouvelles accusations d'agression sexuelle, dont certaines sur des mineurs, portées à son encontre dans un article du magazine The Atlantic. Dans un long article publié mercredi sur Internet, le média relate les témoignages de quatre hommes disant avoir eu des relations sexuelles avec la star de Hollywood, pour deux d'entre eux en 1997 alors qu'ils n'étaient encore que des adolescents, respectivement âgés de 17 et 15 ans. L'une des personnes interviewées décrit notamment Bryan Singer comme un "prédateur" fournissant drogues et alcool à ses victimes avant d'abuser d'elles. Bryan Singer, 53 ans, a démenti toutes ces allégations et un article "homophobe" selon lui destiné à "salir" sa réputation et nuire aux chances de "Bohemian Rhapsody" en pleine saison des prix cinématographiques.

 

Samedi 26 Janvier 2019

Lu 364 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal