Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Nadia Lamlili
    
"Une plume dans la plaie" est le titre du premier roman de la journaliste spécialiste de la région Maghreb et Moyen-Orient, Nadia Lamlili, paru récemment.  Inspirée de faits réels ayant eu lieu de 2009 à 2010, cette œuvre raconte l'histoire de Kim, directeur de l'hebdomadaire "La Voix du Maroc" et de ses journalistes qui étalent leur nature écorchée dans un Casablanca impitoyable dont le patrimoine tombe en ruine. L'équipe de l'hebdomadaire, qui multiplie les scoops sur les sujets tabous, publiera en décembre 2009 un article sur un présumé délit boursier commis par un homme d'affaires influent qui lui vaudra un procès en justice pour diffamation, mettant "La voix du Maroc" au centre d'une lutte contre une élite affairiste et corrompue.
Dans ce roman de 231 pages, la native de Casablanca, qui a exercé pendant 20 ans dans la presse écrite au Maroc puis en France, présente les arrières cuisines des rédactions marocaines qui ne sont pas tout le temps propres, et dans lesquelles sexisme, racisme entre collègues, manipulation et batailles d'égo fleurissent.

Chakib Guessous
    
"Mariage et concubinage dans les pays arabes" est l'intitulé de l'ouvrage de l'anthropologue marocain Chakib Guessous, paru récemment aux éditions La Croisée des chemins. A travers ce livre, le sociologue aborde de façon inédite les formes traditionnelles adaptées du mariage et les nouvelles formes de conjugalité et de relation de couple dans les pays du Golfe, en Egypte, en Syrie et dans le Maghreb. Cette parution de 288 pages s'intéresse aux multiples formes de concubinage qui se développent aux côtés du mariage régulier traditionnel dans les pays arabes et qui sont "halalisées" afin d'adapter l'union moderne aux profonds changements des sociétés et aux exigences de la religion. L'auteur analyse l'évolution de l'union conjugale, l'un des phénomènes les plus marquants de l'évolution sociétale traditionnelle, tout en décrivant les dérives fréquentes de ces nouvelles formes qui leur ôtent la licéité recherchée. En somme, un monde est en train de changer et Chakib Guessous, qui travaille depuis longtemps sur l'évolution de la société traditionnelle marocaine, tente de l'expliquer.

Mercredi 23 Janvier 2019

Lu 319 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif