Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Magazine
    
La réédition du magazine "Al Manahil" a pour objectifs de promouvoir la recherche intellectuelle et scientifique au Maroc et d'enrichir la bibliothèque marocaine et arabe d'études rigoureuses pouvant être investies dans différents champs de la recherche académique, a souligné le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj. Lors d'une réunion tenue récemment avec les membres du comité de la rédaction et du conseil du magazine pour définir les orientations de la nouvelle édition, M. Laâraj a noté qu'il s'agit également de mettre en avant la production marocaine dans les domaines de la pensée, du savoir et de l'art, de faire connaître davantage les intellectuels et les créateurs marocains et de renforcer leur interaction avec les lecteurs, indique lundi un communiqué du ministère. A cette occasion, le ministre a salué les efforts déployés par le nouveau comité dans le but de promouvoir la culture marocaine et arabe à travers le magazine qui se veut une vitrine de la culture du Royaume, mettant l'accent sur l'importance de veiller à l'indépendance de la ligne éditoriale dont les contours seront tracés par le comité.

BNRM
    
La cérémonie d'installation du nouveau directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM), Mohamed El Ferrane, s'est déroulée lundi à Rabat, en présence du ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj. S'exprimant à cette occasion, M. Laaraj a souligné que le riche parcours professionnel du nouveau directeur de la BNRM et ses importantes contributions et productions scientifiques, vont de pair avec l'orientation de la bibliothèque, notant que cette nouvelle fonction sera marquée par beaucoup de savoir et de professionnalisme. Le ministre a, également, mis en avant le rôle que joue la BNRM dans l'édifice institutionnel national, ce qui nécessite beaucoup d'attention et une gestion minutieuse, relevant que le Maroc dispose aujourd'hui d'établissements et de structures culturelles pionnières conformes aux normes internationales, d'où l'impératif d'œuvrer collectivement en faveur de la restructuration du secteur de la culture et de la pensée afin de créer les conditions de la société du savoir.

 

Mercredi 26 Décembre 2018

Lu 257 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif