Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Chow Yun-fat

Chow Yun-fat, la star multimillionnaire de "Tigre et Dragon", poids lourd de l'âge d'or du cinéma de Hong Kong, a promis de léguer la totalité de son immense fortune à des oeuvres caritatives. Connu en Occident pour les "Pirates des Caraïbes" avec l'Américain Johnny Depp en 2007 ou le film de gangsters "Le syndicat du crime" (1986), l'acteur hongkongais de 63 ans est aussi apprécié par ses fans pour la modestie de son style de vie. Multimillionnaire, il a fait son entrée pour la première fois dans la liste Forbes des acteurs les mieux payés du monde en 2015, ex-æquo avec la star néo-zélandaise Russell Crowe. Cela n'empêche qu'à Hong Kong, mégapole qui ne manque pas de signes ostentatoires de richesse, il peut être vu dans les transports en commun ou dans la file d'attente pour se procurer un billet de cinéma pour son propre film. Aujourd'hui, il a promis de donner toute sa fortune, estimée par la presse locale à 5,6 milliards de dollars de Hong Kong (630 millions d'euros). Il a lui-même dit ne pas savoir combien il valait. "L'argent, ce n'est pas quelque chose qui nous appartient pour toujours. Une fois qu'on est parti, il faut le laisser à d'autres pour qu'ils puissent s'en servir", a-t-il expliqué à la chaîne sud-coréenne Munhwa Broadcasting Corporation dans un entretien diffusé récemment.

Bruce Weber

Le photographe de mode américain Bruce Weber, déjà accusé l'an dernier d'agression sexuelle par un ancien mannequin, a été de nouveau assigné en justice pour "exploitation sexuelle", par cinq mannequins masculins.
Cette nouvelle assignation, déposée au tribunal fédéral de New York, intervient peu après la validation par un juge de poursuites pour "exploitation sexuelle" --une loi fédérale jusqu'ici essentiellement utilisée pour poursuivre des affaires de proxénétisme-- contre l'ex-producteur de cinéma Harvey Weinstein. Cette nouvelle interprétation de cette loi fédérale, qui prévoit un délai de prescription de dix ans contre trois pour les agressions sexuelles dans l'Etat de New York, "ouvre la porte" aux plaintes de nouvelles victimes, a souligné l'avocate Lisa Bloom, représentant les cinq mannequins à l'origine de l'assignation. Dans cette plainte de quatorze pages relatant des agressions qui auraient eu lieu entre 2008 et 2010, les cinq mannequins --tous des Américains identifiés uniquement par leurs initiales-- décrivent le même "mode opératoire" de Bruce Weber: s'arrangeant pour se retrouver seul avec ces hommes en début de carrière, le photographe prétextait des "exercices de respiration" pour les caresser et leur faisait comprendre qu'ils devaient accepter ces attouchements pour réussir dans ce métier.

Mardi 25 Décembre 2018

Lu 197 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif