Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Soutien aux festivals
Le budget consacré au soutien des festivals cinématographiques nationaux a augmenté de manière considérable pour passer de 11 millions de dirhams en 2017 à 23 millions en 2018, selon le ministère de la Culture et de la Communication.
Le ministère assure, dans un communiqué, qu'il privilégie dans ce soutien plusieurs priorités dont la consolidation du professionnalisme de ces festivals, l'amélioration du niveau de leur organisation et leur répartition géographique optimale.
Dans le cadre des efforts fournis par le ministère visant à valoriser le patrimoine culturel et artistique national, et à promouvoir le secteur cinématographique, le ministère œuvre à accompagner et à fournir le soutien et la sollicitude nécessaires aux initiatives et aux événements cinématographiques qui constituent un pilier fondamental de la promotion du cinéma national et un point d'attraction culturelle et artistique du Royaume, ajoute la même source.


 
Exposition
L'exposition "Farid Belkahia et l'Ecole des beaux-arts de Casablanca 1962-1974", dont le vernissage a eu lieu, vendredi soir à la Fondation Farid Belkahia à Marrakech, est une immersion dans une période "cruciale" du parcours de ce grand artiste et sa quête d'une modernité artistique au Maroc.
Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette exposition, qui se poursuivra jusqu'au 31 mars prochain, met ainsi en lumière l'expérience de l'Ecole des beaux-arts de Casablanca dans les années 1960 et revisite le contexte de l'émergence d'une modernité artistique post-coloniale au Maroc, dont Farid Bekahia incarne la figure centrale.

Dans une déclaration à la MAP à l'occasion du vernissage de cette exposition, rehaussé par la présence de personnalités du monde des arts et de la culture, la présidente de la Fondation Farid Belkahia, Mme Rajae Benchemsi, a expliqué qu’il s’agit d’"une période cruciale de l’histoire de l’art au Maroc puisque dès 1962 Farid Belkahia a été appelé à la direction de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca et a créé un nouveau concept d’enseignement en éradiquant la pensée coloniale". 

Libé
Lundi 24 Décembre 2018

Lu 462 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif