Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Keren Benoliel
    
Le livre est un objet incontournable et vital qui permet de transmettre une vision culturelle par le biais de l’imagination, d’où son intérêt dans la transmission du savoir et de la culture à l’enfant, a assuré, Keren Benoliel, auteure d’une collection de livres pour enfants intitulée "Lupita et ses amis". "L’idée des livres n’est pas simplement d’inviter à la lecture mais plutôt à transmettre une culture (…) Il s’agit d’une idée de transmission comme l’on transmet une histoire familiale et comme celle que j’ai eu de mon histoire marocaine", a affirmé la journaliste, écrivaine et éditrice française d’origine marocaine, qui était l’invitée, lundi à Buenos Aires, de la rencontre périodique du Pôle de l'Agence Maghreb arabe presse (MAP) en Amérique du Sud.
De l’avis de l’écrivaine au parcours atypique et foisonnant, c’est justement ce rôle de transmission, ainsi que le besoin de partager sa culture multiple et son identité multi-facettes qui l’ont poussée à se lancer dans l’aventure de la littérature infantile après près de 20 ans de carrière dans le journalisme, vocation qu’elle a conjuguée avec de trépidantes activités professionnelles dans l’industrie cinématographique et celle du luxe, dans la mode en particulier.

Sergi Lopez

L'Espagnol Sergi Lopez, acteur touche-à-tout de cinéma, de théâtre et même de one-man-show, ajoute une autre corde à son arc avec la série TV en France, en tournant "Une île" en Corse pour la chaîne franco-allemande Arte. "Je joue un flic un peu particulier qui chasse une tueuse en série depuis des années, elle est devenue un peu son obsession", confie celui qui a reçu le César du meilleur acteur en France en 2001 pour son rôle de psychopathe dans "Harry, un ami qui vous veut du bien". L'actrice Laetitia Casta joue le rôle de la tueuse en série. "Je découvre la série TV, il y a un peu moins de temps qu'au cinéma, ça va plus vite mais c'est un plaisir d'avoir le temps de découvrir le personnage", explique à l'AFP l'acteur catalan. "C'est une série sur les sirènes, on parle de quelque chose de mystérieux, de mythologie, de ce qu'il y a de plus humain en nous. Qu'est-ce qui nous attire, pourquoi le danger nous attire ?", dit-il volubile, estimant que "la féminité est un pouvoir qu'on ne soupçonne pas". L'acteur assure avoir été séduit par l'approche du réalisateur Julien Trousselier qui "n'a pas peur de prendre des risques. Donc on a envie de l'accompagner et de le servir". Un réalisateur qui voit l'Espagnol comme "un mélange de Jean Gabin et De Niro".

Jeudi 22 Novembre 2018

Lu 222 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.