Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Beyoncé et Megan Thee Stallion s’impliquent dans la lutte contre le coronavirus




Beyoncé et Megan Thee Stallion s’impliquent dans la lutte contre le coronavirus
Les stars du hip-hop Beyoncé et Megan Thee Stallion ont publié mercredi une collaboration dont les bénéfices seront reversés à une association caritative de la ville de Houston, au Texas, dont elles sont toutes deux originaires. La vedette montante du rap Megan Thee Stallion s’est alliée à la reine de la pop Beyoncé pour reprendre sa chanson “Savage”, initialement parue en mars dans son album “Suga”, classé 10ème des charts américains. “Mes hanches font tic-toc quand je danse”, y chante Beyoncé en référence à la plateforme vidéo TikTok où “Savage” a d’abord gagné en popularité, partagée par des fans qui reproduisaient une chorégraphie en rythme. “Etant originaire de Houston au Texas, ça représente beaucoup pour moi!” a publié Megan Thee Stallion sur sa page Instagram. “Tous les bénéfices de la chanson sont reversés à Bread of Life Houston pour soutenir notre ville pendant cette pandémie”, a-t-elle précisé.
Beyoncé avait déjà donné six millions de dollars à des organisations s’occupant des populations les plus touchées par la pandémie de Covid-19 à Houston, New York, la Nouvelle-Orléans et Détroit. Au début du mois d’avril, Megan Thee Stallion avait déjà annoncé un partenariat avec Amazon pour distribuer des tablettes dans une maison de retraite de Houston.

Tony Allen

Le musicien nigérian Tony Allen, batteur et créateur de l’afrobeat aux côtés du son compatriote Fela Kuti, est décédé jeudi à Paris à 79 ans, a indiqué à l’AFP son manager. “On ne connaît pas exactement la cause du décès”, a indiqué Eric Trosset, tout en précisant qu’il n’a pas été emporté par le virus Covid-19. “Il était en pleine forme, c’était assez soudain. Je lui ai parlé à 13H00 puis deux heures plus tard il était pris d’un malaise et a été transporté à l’hôpital Pompidou où il est décédé”, a indiqué l’agent. La star vivait à Courbevoie, près de Paris. Il fut dans les années 60 et 70 le batteur et le directeur musical de son compatriote Fela Kuti, avec qui il créa l’afrobeat, genre à part entière, musique hypnotique et répétitive mêlant le style highlife, la polyrythmie yoruba, le jazz, le funk et qui devint un des courants fondamentaux de la musique africaine du XXe siècle.
Sur cette musique puissante, Fela greffera ses paroles révolutionnaires et panafricanistes qui feront de lui un des symboles les plus forts de la lutte pour les libertés en Afrique.

 

Samedi 2 Mai 2020

Lu 209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif