Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Berlinale : Binoche et Lindon, deux fauves mis en cage par Claire Denis


Libé
Lundi 14 Février 2022

Deux acteurs intenses et passionnés, réunis pour la première fois : Vincent Lindon et Juliette Binoche sont deux fauves en cage, déchirés par l'amour, dans le dernier film de Claire Denis, en compétition à Berlin.

De Lindon, la réalisatrice française de 75 ans, pour la première fois en lice pour l'Ours d'Or, aime la "capacité à laisser entrevoir sa douleur, ses craintes". De Binoche, elle loue "la puissance émotionnelle". La rencontre de ces deux grands interprètes, habitués chacun de la réalisatrice mais qui ne s'étaient jamais donné la réplique, fait des étincelles dans "Avec amour et acharnement".

Le film raconte l'histoire de Jean (Vincent Lindon), ancien rugbyman et taulard, qui aime passionnément sa compagne, Sarah (Juliette Binoche), journaliste à Radio France internationale. Leur huis clos amoureux, dans un petit appartement parisien, est perturbé par la réapparition de François (Grégoire Colin), ancien amant de Sarah et ami de Jean... Entre les deux hommes, Sarah va hésiter, mentir, céder. Au risque de tout perdre.

Ce drame, qui se perd parfois dans des apartés, est une nouvelle adaptation d'un récit de Christine Angot, une proche de Claire Denis. Mais contrairement à leur dernière collaboration, "Un beau soleil intérieur", il ne fait cette fois aucune place à la légèreté. "Ce n'est pas comme une histoire d'adultère, c'est plus que ça", explique Claire Denis à l'AFP : "Dans la vie, c'est comme ça, il y a le passé qui revient et parfois ça fait mal".

"On décrit les hommes comme des humains qui ne peuvent pas résister à leurs pulsions sexuelles parce qu'ils sont hommes, mais les femmes non plus ne peuvent pas résister", ajoute la réalisatrice. Vincent Lindon incarne cette masculinité et est aussi "un acteur qui s'ouvre, qui a confiance", souligne-t-elle, tandis que Juliette Binoche est "super féminine" et en même temps, porte "une puissance": "C'est un canon physique et émotionnel".

Un mélange qui a fait ses preuves sur le plateau, notamment pour le tournage de l'une des scènes les plus fortes du film, celle de la rupture, des heures de prises de vue nocturne dans l'appartement dont l'équipe est ressortie exsangue.

"Claire avait envie qu'on arrive comme des fauves, je crois, enfin c'est ce que je me raconte", explique Vincent Lindon. "On avait un rendezvous, Juliette Binoche et moi, avec Claire Denis, comme deux personnes qui ont fait un parcours pendant 35 ans et puis, tout d'un coup, vont jouer ensemble", poursuit-il.

Comme acteurs, "on a envie de tout donner, on souffre comme des chiens errants et abandonnés qui arrivent à une maison de campagne, on ne sait pas par où", décrit Vincent Lindon. "Au début, on ne peut même pas les approcher, il faut mettre des écuelles, et puis vous revenez deux heures après et ils ont pris confiance. Les acteurs et les actrices, c'est un peu des animaux".

Ces derniers mois, Vincent Lindon a incarné plusieurs rôles forts, dont celui d'un pompier sous stéroïdes dans "Titane", Palme d'Or 2021 à Cannes, ou d'un cadre broyé par le libéralisme chez Stéphane Brizé. Il tourne actuellement une série, "Tikoon", sur l'arnaque à la taxe carbone sous la direction de Xavier Giannoli.

De son côté, Juliette Binoche avoue avoir dû "s'adapter" face à un acteur qui "aime bien improviser" et lui faisait "perdre (ses) repères". "Il a une énergie et un besoin de se rassurer qui fait que ça mobilise une attention que je n'avais jamais vraiment vécue sur un plateau".

"Il y a une telle intensité, une telle tension entre ces personnages du fait de cet amour qui vient tout ébranler, que ces conflits étaient nécessaires pour tendre les situations à jouer, je suppose. On s'en est servi, l'un comme l'autre", poursuit Juliette Binoche, qui vient par ailleurs de signer pour sa première série (après un petit essai dans "10 pour cent"), pour Apple TV, où elle va incarner Coco Chanel.


Lu 1842 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira