Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Baraka succède à Chabat à la tête de l'Istiqlal




Nizar Baraka a été élu, samedi à Rabat, nouveau Secrétaire général du parti de l'Istiqlal, à l'issue du vote qui s'est déroulé lors de la première session du Conseil national du parti.
Il a obtenu 924 voix, contre 230 pour le secrétaire général sortant Hamid Chabat et 78 bulletins nuls.
Le président du 17ème Congrès général du parti, Nourdine Mediane, a indiqué, lors de la proclamation des résultats, que les voix exprimées ont atteint 1232 suffrages, sur 1283 membres du Conseil national, soit un taux de participation de 96,24 %.
Prenant la parole, Nizar Baraka a salué les efforts déployés par tous les Istiqlaliens pour réunir les conditions de réussite de "cette étape historique" qui contribuera au renforcement de la démocratie au sein du parti, affirmant sa détermination à œuvrer pour développer l'action de sa formation au service du pays et des citoyens.
Il a exprimé sa volonté de mettre en œuvre son projet dont les grandes lignes ont été présentées la veille du congrès, qui intervient, selon lui, en réponse à l’appel du devoir et en harmonie avec "la volonté commune des militants istiqlaliens pour donner une nouvelle impulsion au parti".
Ce projet œuvre à consolider la réconciliation et la confiance au sein du parti, à travers la mobilisation des différents acteurs, catégories et secteurs du parti et l’élaboration d'une charte du militant istiqlalien, qui détermine la déontologie, les comportements et les bonnes pratiques à respecter au sein et à l’extérieur de la formation de la balance, a-t-il expliqué.
Nizar Baraka a également indiqué que son projet vise à adopter une gouvernance efficiente et dynamique, ainsi que les bonnes pratiques dans la gestion, et ce à travers l'élaboration d'un cadre de contractualisation avec les instances du parti, les organisations parallèles et les alliances professionnelles et d'une stratégie pour moderniser la communication interne, une stratégie participative et intégrée visant à présenter des services concrets et durables aux citoyens.
Les travaux du congrès devaient se poursuivre par l’élection des membres du Comité exécutif.
Né le 6 février 1964 à Rabat où il a fait ses études primaires et secondaires, le nouveau Secrétaire général du parti de l’Istiqlal qui avait obtenu son baccalauréat en 1981, a rejoint la Faculté de droit Mohammed V-Agdal où il avait obtenu un diplôme en économétrie en 1985, avant de se rendre à l’Université Aix-Marseille (France) d’où il a décroché un doctorat en sciences économiques en 1992.
Après avoir enseigné à la Faculté de droit Mohammed V-Agdal et à l’Institut national d’économie sociale, il a rejoint le ministère des Finances en 1996 où il assumera plusieurs postes de responsabilité, dont celui de directeur-adjoint de la direction des études et des prévisions financières, avant d’occuper en 2012 le poste de ministre de l’Economie et des Finances après avoir occupé le poste de ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Affaires économiques et générales.
L’actuel président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), a rejoint les rangs du parti de l’Istiqlal en 1981 et a été élu membre du Conseil national du parti (1989), du Comité central (1998), puis du Comité exécutif en 2003.
Président de la Commission économique et de la Commission des relations extérieures du parti en 2009, il avait supervisé la Commission chargée de l’élaboration de la conception du parti sur la régionalisation avancée en 2010 et de l’élaboration du programme électoral de l’Istiqlal lors des communales de 2009 et des législatives de 2011.
Vice-président de l’Internationale démocratique africaine des partis du centre depuis 2005, Nizar Baraka est actif dans nombre d’associations et organisations nationales et internationales.
Nommé en janvier 2005, membre du Comité Averroès pour le rapprochement entre les peuples marocain et espagnol, il a également contribué au Rapport du cinquantenaire sur le développement humain.
Il a aussi été notamment désigné au Conseil d’administration du Conseil déontologique des valeurs mobilières en 2004 et de l’Observatoire national du développement humain en 2006.

Libé
Lundi 9 Octobre 2017

Lu 1032 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 08/10/2017 23:37
FELICITATIONS A TOUS

Pensez à refaire la Koutla, malgré ceux qui la freinent .

Pensez au dossier que je vous ai adressé ,
en tant que Ministre des finances, sur la détaxe des médicaments !
TVA et Douane totalisent sans honte pour l'Etat 27 % du prix des soins .
Ces maladies que l'on taxe de façon inique et que l'on exploite
et ces malades que l'on pénalise parce qu'ils souffrent .

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés