Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Balance des paiements: Hausse des recettes des revenus primaires en 2020


Les recettes des revenus primaires du compte des transactions courantes ont affiché un accroissement de 24,2% à 7,5 milliards de dirhams (MMDH) en 2020, selon l'Office des changes.

L'amélioration des recettes des revenus primaires découle, pour l'essentiel, d'une part, de la hausse des recettes des revenus d'investissements directs de 30,2% et, d'autre part, de celle des recettes au titre des revenus des avoirs de réserve (28,3%), précise l'Office dans son rapport annuel 2020 sur la balance des paiements et la position extérieure globale du Maroc.

A l'opposé, les dépenses au titre des revenus primaires se situent à 22,1 MMDH durant l'année écoulée, contre 25,6 MMDH en 2019, soit un repli de 13,8%, fait savoir la même source.

La baisse des dépenses des revenus primaires est attribuable, essentiellement, au recul des dépenses des revenus d'investissements directs de 23,4%, dû au repli des dépenses au titre des dividendes de 26,9%. Ce repli est, toutefois, atténué par la hausse des dépenses des revenus d'investissements de portefeuille et celles des revenus des autres investissements de 7,1% et 2,3% respectivement, rapporte la MAP.

Les revenus des transferts courants publics dégagent un solde excédentaire en hausse de 88,7% à 4,7 MMDH en 2020. Cette évolution provient, particulièrement, de l'accroissement des recettes (+60,7%) dû à la hausse des dons intergouvernementaux de 64,8%.
En revanche, les dépenses ont accusé une légère baisse de 9,5% à 0,9 MMDH en 2020, indique l'Office, notant que le solde des revenus des transferts courants privés s'est établi à 77,1 MMDH, en augmentation de 8% comparativement à 2019.

Cette hausse résulte de l'accroissement des recettes de 6,4%, conjuguée à une légère baisse des dépenses (16,2%). En effet, la progression des recettes provient, essentiellement, de l'accroissement des envois de fonds des Marocains résidant à l'étranger (MRE), principale composante des transferts courants privés, et ce dans un contexte de crise sanitaire liée au Covid-19.

Ainsi, après une baisse enregistrée en 2018 et une stabilité en 2019, les recettes MRE ont affiché une hausse de 4,9% à 68,2 MMDH en 2020. Cette évolution s'explique par la croissance des recettes MRE en provenance de la France, premier pays expéditeur de ces recettes (part de 35,7% du total en 2020) de 5,8%.

Les recettes MRE reçues de l'Espagne et l'Italie ont augmenté, elles aussi, de 9,8% et de 6,5% respectivement, tandis que celles en provenance des Emirats Arabes Unis ont reculé de 3,1%.

Libé
Dimanche 25 Juillet 2021

Lu 447 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS