Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

BMCI, un titre à alléger, selon CDG Capital Insight


Libé
Jeudi 25 Novembre 2021

CDG Capital Insight recommande aux investisseurs d'alléger le titre "BMCI", avec un cours cible de 604 dirhams.

"La valorisation du groupe sur la base d’un DCF conduit à un cours théorique de 604 dirhams, soit un potentiel de baisse de 8,7% par rapport au cours de clôture du 09 novembre 2021.

Ainsi, en se basant sur l’échelle de recommandation de CDG Capital Insight, nous recommandons d’alléger le titre (BMCI)", indique CDG Capital Insight dans sa récente note d'analyse sous le titre: "Le secteur bancaire - Des performances solides prévues pour 2021".

Certes, le groupe bénéficie d’une structure financière solide. Toutefois, son activité est toujours "sous pression", relève CDG Capital Insight, ajoutant que "le PNB du groupe peine à renouer avec la croissance", rapporte la MAP.

Après avoir enregistré un TCAM de -0,9% sur les cinq dernières années (2015-2020), les revenus du groupe sont attendus en baisse pour 2021. Aussi, la profitabilité du groupe devrait pâtir de l’alourdissement prévu du coefficient d’exploitation, comme en attestent les résultats semestriels, précisent les analystes de CDG Capital Insight.

"A l’issue de la publication des résultats semestriels, nous maintenons inchangés nos prévisions pour le PNB du groupe qui s’inscrit en ligne avec nos anciennes estimations. Ainsi, le produit net bancaire du groupe devrait baisser de 1,7% à 3 milliards de dirhams (MMDH) au terme de l’année 2021", selon la même source.

Par ailleurs, suite à l’alourdissement du coefficient d’exploitation au 1er semestre tenant compte de l’effort d’investissement, notamment en IT, les analystes ont révisé à la hausse leur estimation du coefficient d’exploitation qui devrait s’établir à 60% à fin 2021. De ce fait, le résultat brut d’exploitation devrait baisser de 9,5% à 1,2 MMDH, selon les estimations.

Au niveau des indicateurs de risque, tenant compte de l’amélioration du contexte macroéconomique, nous tablons désormais sur un coût du risque de 598,4 millions de dirhams (MDH) en 2021, soit 1% de l’encours brut contre 1,5% à fin 2020. Au final, le RNPG est prévu à 421,8 MDH en 2021 contre 155,5 MDH en 2020. Ainsi, la marge nette devrait se situer à 14,1%.


Lu 490 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS