Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Au Québec, Hassan El-Fad s ’illustre sur grand écran



Au Québec, Hassan El-Fad s ’illustre sur grand écran
Le comédien et humoriste marocain Hassan El Fad se fait remarquer dans le long-métrage canadien “Les vieux Chums”, signant sa première participation dans une production cinématographique nord-américaine.

Diffusé actuellement dans les salles obscures du Québec, le film ouvre une nouvelle page du parcours professionnel de l’artiste marocain, aux côtés notamment de sa compatriote Houda Rehani. Inspirée d’une expérience personnelle du réalisateur Claude Gagnon, “Les vieux chums” a été produit par “Objectif 9” à Saint-Hyacinthe au Québec et au Maroc. Il est actuellement diffusé dans plus d’une cinquantaine de cinémas dans la province canadienne. Le film, qui se veut un hymne à l’amitié, relate l’histoire de Pierrot (Patrick Labbé ), atteint d’un cancer en phase terminale, qui décide de faire ses adieux à sa manière aux êtres qui lui sont chers.

De retour dans sa ville natale Saint-Hyacinthe, il retrouve son ami Jacques (Paul Doucet) qui l’accompagnera dans son périple au Maroc où il a vécu pendant plusieurs années. «Les vieux Chums est mon premier film au Québec. Je joue le rôle d’Abdel, un ex-professeur de philosophie qui a fait le choix de s’installer dans un village de pêcheurs pour apprendre des pêcheurs la façon de voir la vie. C’est dans ce village qu’il a fait la connaissance de son ami québécois. L’amitié va durer trop longtemps», a déclaré Hassan El Fad à la MAP. Houda Rehani incarne le rôle de Amina, l’épouse de pierrot qui revient juste pour faire ses adieux. L’actrice se dit fière des séquences tournées dans le village Imswan au nord d’Agadir, mettant en valeur “la beauté et le potentiel de notre pays” de même qu’elle “rend hommage à cette partie du Maroc».

A l’occasion de la projection du long-métrage au Canada, ses producteurs Bahija Soussi et Samuel Gagnon n’ont pas manqué de saluer la collaboration marocaine dans les différentes phases de production du film.

Parution

Au Québec, Hassan El-Fad s ’illustre sur grand écran
Un nouvel ouvrage intitulé “Socio-histoire du football à Oujda (1907-2019)” de l’écrivain Badr Maqri vient de paraître en deux tomes. L’ouvrage renvoie à la socio-histoire du football à Oujda (1907-2019), tout en prenant en considération le zénith du Mouloudia Club d’Oujda (MCO) pendant les années 50-60- 70, du 20ème siècle. Fasciné depuis son jeune âge par la place qu’occupait la passion pour le Mouloudia Club d’Oujda dans son entourage familial, l’auteur ne cessait de s’interroger spontanément sur la fantastique fascination du football. Outre ses caractéristiques méthodologiques et descriptives, cet ouvrage apporte un éclairage stimulant sur des trajectoires mémorielles du football à Oujda, relatives à la période coloniale et à la période postcoloniale.

La fondation du Mouloudia Club d’Oujda (MCO) était porteuse d’une dimension politique du football, dans le contexte d’un Maroc colonisé, lit-on sur l’introduction. Ainsi, la population “indigène” d’Oujda, qu’elle soit marocaine ou algérienne, était dans la nécessité de créer un club de football, car elle était en retrait de toute participation sportive et indépendante. L’ouvrage est composé de six parties, le cosmopolitisme colonial, prologues “indigènes”, l’épopée verte MCO, autres points culminants du football à Oujda, mémoire collective fertile, et talentueux footballeurs français natifs d’Oujda. S’agissant de la structure bibliographique, l’auteur a cité les archives françaises, les journaux et revues, et les livres. L’auteur Badr Maqri est un chercheur et professeur de l’enseignement supérieur à la faculté des lettres et des sciences humaines à l’Université Mohammed Premier d’Oujda.

Libé
Vendredi 28 Mai 2021

Lu 702 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS