Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Arrestation de candidats à l'immigration clandestine




Arrestation de candidats à l'immigration clandestine
La brigade antigang relevant de la police judiciaire de Salé, a arrêté, mardi après-midi, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), 23 candidats à l'immigration clandestine de nationalité marocaine, sur la rive du fleuve de Bouregreg à Rabat.
Les enquêtes et investigations effectuées dans le cadre de cette affaire ont permis l'arrestation des principaux individus impliqués, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, soulignant qu'il s'agit de sept individus, dont deux sont suspectés d'être les organisateurs de l'opération et cinq autres soupçonnés de jouer l'intermédiaire dans l'exécution de ces actes criminels.
Les opérations de fouille ont permis de saisir du matériel et des outils logistiques soupçonnés d'être utilisés pour des besoins de déplacement clandestin, poursuit la source, précisant qu'il s'agit d'un zodiac, de trois voitures, d'un triporteur, d'un couteau de grande taille, d'un gilet de sauvetage et d'un ensemble de matériel mécanique.
Les organisateurs et intermédiaires ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, alors que les candidats à l'immigration clandestine ont été auditionnés, conclut le communiqué.
A signaler également que les éléments du service préfectoral de la police judiciaire d’Oujda ont procédé, mardi tôt dans la matinée, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, à l’interpellation de 111 Subsahariens candidats à l'immigration clandestine, dont 27 femmes, 6 mineurs et 5 nourrissons.
Les recherches et investigations menées dans le cadre de cette affaire ont permis d’arrêter une femme âgée de 35 ans soupçonnée d'avoir hébergé certains de ces candidats dans un appartement de location, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant que les recherches se poursuivent pour interpeller un autre individu qui aurait hébergé les autres candidats, ainsi que toutes les personnes impliquées dans l’organisation de l’immigration irrégulière et le trafic d’êtres humains.
La femme arrêtée a été placée en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire qui s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour lutter contre l’immigration irrégulière, conclut le communiqué.

Jeudi 31 Octobre 2019

Lu 242 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.