Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19



Les présidents argentin, Alberto Fernandez, et mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, ont exigé mardi à Mexico un accès mondial égalitaire aux vaccins contre le Covid-19, qui selon eux sont monopolisés par les pays riches. "L'idée est de soulever au G20 (rassemblant les vingt plus puissantes économies de la planète) la nécessité de déclarer les vaccins contre le Covid-19 comme un bien mondial afin que les droits de propriété intellectuelle soient cédés et que tous les pays puissent les produire librement", a déclaré M. Fernandez lors d'une conférence de presse conjointe avec le président mexicain. M. Lopez Obrador a demandé une intervention de l'ONU pour s'assurer que tous les pays aient accès aux vaccins. "Il y a plus de 100 pays qui n'ont pas une seule dose de vaccin. C'est totalement injuste. Où est la fraternité universelle ? L'ONU doit intervenir", a-t-il lancé. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a réclamé mercredi au G20 de bâtir un "plan mondial de vaccination" et de "coordonner sa mise en oeuvre et son financement" pour n'oublier personne dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, lors d'une session ministérielle du Conseil de sécurité. "Nous devons faire en sorte que tout le monde, partout, puisse être vacciné le plus rapidement possible", a-t-il réclamé, en dénonçant des "progrès en matière de vaccination extrêmement inégaux et injustes". "Dix pays seulement ont administré 75% de tous les vaccins Covid-19. Pendant ce temps, plus de 130 pays n'ont pas reçu une seule dose", a-t-il critiqué. Le Mexique et l'Argentine collaborent avec le laboratoire anglosuédois AstraZeneca pour la production de quelque 200 millions de doses de son vaccin développé par l'université d'Oxford, quiseront vendues sur le marché latino-américain. L'Argentine est chargée de la production de la substance active tandis que le Mexique est en charge du conditionnement.

Libé
Jeudi 25 Février 2021

Lu 132 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS