Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Après la disette, les Oscars ont l'embarras du choix pour leurs nominations


Libé
Mercredi 9 Février 2022

Après la disette, les Oscars ont l'embarras du choix pour leurs nominations
Space opéra grandiose avec "Dune", drame en noir et blanc avec "Belfast", western sombre et psychologique avec "The Power of the Dog" ou encore comédie musicale avec "West Side Story": les Oscars devaient dévoiler mardi les candidats retenus pour une compétition qui s'annonce plus ouverte et diversifiée que jamais. Avec la reprise des tournages et la réouverture des cinémas aux Etats-Unis après les restrictions sanitaires liées à la pandémie, les candidats potentiels sont légion pour ces prix les plus prestigieux d'Hollywood. "L'an dernier, on a eu des Oscars très indépendants... Cette année, c'est le retour du grand cinéma, des grands films de studios", analyse un membre de l'Académie des Oscars, qui a requis l'anonymat. "La course est très ouverte", ajoute Pete Hammond, éditorialiste du site spécialisé Deadline. C'est particulièrement le cas dans la catégorie phare de l'Oscar du meilleur long-métrage qui cette année comptera au total dix films en lice en vertu d'un nouveau règlement. Il s'agissait déjà du maximum autorisé ces dernières années, mais généralement le jury n'en sélectionnait pas plus de huit ou neuf. "Dune", film de science-fiction à gros budget de Denis Villeneuve, devrait aisément décrocher une nomination dans cette catégorie et celle du meilleur réalisateur. Il devrait aussi être retenu dans une kyrielle de catégories techniques (photographie, effets spéciaux, son, etc.) "En fait, je pense qu'il pourrait être le film avec le plus de nominations", pronostique le membre de l'Académie. Même s'il n'a pas enflammé le box-office, "Belfast", film de Kenneth Brannagh inspiré par sa jeunesse dans les violences nord-irlandaises des années 1960, a séduit Hollywood et devrait être de la partie. Jugé superflu par certains, le remake de "West Side Story" par Steven Spielberg a tout de même été bien accueilli pour ses prouesses techniques et ses chorégraphies. Même s'il ne risque pas d'égaler l'original de 1961, qui reste le film musical le plus récompensé de l'histoire des Oscars, il a de bonnes chances d'être dans la sélection car "il s'agit quand même de ce sacré Steven Spielberg", estime dans ses prédictions Mark Johnson, du site spécialisé Awards Daily. "C'est un pari risqué mais je pense qu'il sera dans les nominations" pour le meilleur long-métrage, renchérit Pete Hammond. "The Power of the Dog", diffusé sur Netflix, apparaît comme l'un des autres grands crus du millésime 2022. Sa réalisatrice, la Néo-Zélandaise Jane Campion, pourrait entrer dans l'histoire en tant que première femme à décrocher deux nominations pour l'Oscar du meilleur réalisateur, 28 ans après "La Leçon de piano". Près de 9.500 membres de l'Académie des arts et sciences du cinéma qui décerne les Oscars sont appelés à voter cette année. Les superproductions ultra-commerciales dont Hollywood a le secret pourraient aussi se tailler une place de choix dans les nominations. "Spider-Man: No Way Home" et le dernier James Bond, "Mourir peut attendre", ont été les seuls à attirer dans les cinémas des foules comparables à celles d'avant Covid-19. "Nous récompensons l'expérience sur grand écran. Et +Spider-Man+ a quasiment sauvé le cinéma à lui tout seul l'an passé", relève le votant aux Oscars interrogé par l'AFP. En raison de la pandémie, l'édition 2021 des Oscars avait primé des films à petit budget dont le grand public avait souvent à peine entendu parler et les films populaires pourraient avoir un atout dans leur manche cette année. L'électeur des Oscars doute cependant que ses pairs retiennent "Spider-Man" dans les nominations pour le meilleur long-métrage, malgré près de 1,8 milliard de dollars récoltés dans le monde. Hormis le précédent établi par "Black Panther" voici quelques années, "je ne suis pas sûr que les membres de l'Académie soient prêts" à choisir un film de superhéros, dit-il. "La Méthode Williams",sur l'enfance des championnes Serena et Venus Williams avec Will Smith dans le rôle du père entraîneur, ainsi que "Don't Look Up: Déni cosmique" avec Leonardo DiCaprio et Meryl Streep, ont également leurs chances.


Lu 1277 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >