Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


“Annatto ” de Fatima Boubakdi s'illustre au Festival d'Alexandrie


Libé
Jeudi 30 Septembre 2021

“Annatto ” de Fatima Boubakdi s'illustre au Festival d'Alexandrie
Pour sa première expérience cinématographique, la réalisatrice et scénariste marocaine Fatima Boubakdi a pris part au Festival d’Alexandrie du film méditerranéen avec son opus "Annatto", dont une première projection a eu lieu lors de cette 37ème édition, qui se poursuit jusqu'au 30 septembre. "Annatto", en lice pour la compétition des longs métrages pour les pays méditerranéens, a fait l'objet d'admiration des critiques et du public du Festival, l'ayant qualifié "d'expérience unique et distinguée" dans le cinéma marocain et africain.

Ce film reflète un travail et une expérience professionnels, a déclaré le critique égyptien Emad Al-Nuwairi, notant que la réalisatrice a choisi avec beaucoup de soin et de précision tous les détails de son opus. De son côté, le directeur artistique du film, Amer Charki, a exprimé sa grande satisfaction des échos qu'a eus le film, soulignant que le comité de sélection "avait une attitude raffinée envers ce travail qu'elle a considéré comme une expérience unique et inédite dans le cinéma marocain et africain". Pour Fatima Boubakdi, cette œuvre, qui est sa première expérience cinématographique, évoque ostensiblement la tragédie et la souffrance d'une fille africaine, une souffrance qui symbolise en réalité celle de tout un continent.

A travers le personnage "Annatto", elle a expliqué, dans une déclaration à la MAP, que le film traite une problématique qui va au-delà de la souffrance de la protagoniste, pour jeter la lumière en filigrane sur l'exploitation, la tyrannie ainsi que les diverses formes de persécution, qui ne cessent de faire mal à l’Afrique. Pour toutes ces raisons et bien d'autres, la réalisatrice marocaine s'est dit fière de l'appréciation et l'admiration dont a fait objet son œuvre auprès du public et des critiques, notant que ceci ne peut être qu'une preuve de leur assimilation de la leçon qu'entend véhiculer son film.

"Annatto" relate le vécu d'une jeune femme métisse originaire de Saint-Louis, dont la mère est sénégalaise et le père français. Grandissant dans un climat de coexistence entre deux cultures, elle plaide pour une identité multiple et croit que l'acceptation de l'autre est une façon d'être. La jeune femme cherche ainsi à rejeter toute forme d'exploitation, elle, qui est en quête permanente de toutes les valeurs de liberté et de libération.


Lu 518 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.