Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Andalussyat 2017 Quatre jours de fête et de partage

Du 13 au 16 courant à Casablanca, Rabat et El Jadida





 Du 13 au 16 décembre courant, le Festival Andalussyat rempile pour une quatorzième édition de toutes les promesses et tous les défis.  Il s’agit de fêter les 60 ans de la création de l’Association des mateurs de la musique andalouse, organisatrice de l’évènement.  Pour cela, le programme concocté pour cet anniversaire chargé de symboles prévoit plusieurs concerts dans trois villes Casablanca, Rabat et El Jadida, avec les grosses pointures du genre d’ici et d’ailleurs  sans oublier les jeunes talents.   Ainsi, les villes de Casablanca, Rabat et El Jadida bougeront aux rythmes des sonorités de cette musique que l’Association souhaiterait inscrire en tant que patrimoine de l’humanité auprès de l’UNESCO. Telle une pomme que l’on croque à pleines dents, ce 14ème anniversaire du Festival  s’inscrit dans  le même esprit et la même gageure des précédentes éditions : offrir aux festivaliers un voyage musical décoiffant. Sans frontières.  Mais, au-delà de l’ambiance qui s’annonce d’ores et déjà fiévreuse, l’enjeu pour les organisateurs est de taille. Il s’agit d’abord de consolider les acquis des précédentes éditions. Ensuite, il s’agira de réunir tous les moyens susceptibles de révéler au monde entier les richesses culturelles, artistiques et patrimoniales de cette musique millénaire.  Et enfin, l’objectif sera aussi de confirmer la bonne santé de ce  rendez-vous annuel qui figure en bonne place dans l’agenda des grandes manifestations au Maroc et à l’étranger.  D’abord, le 13 décembre au Théâtre national Mohammed V de Rabat, le public aura rendez-vous avec une soirée animée par l’orchestre de feu Mohamed Larbi Temsamani sous la direction de Mohamed Amine El Akrami avec la participation de l’artiste  Zineb Afailal.  Le même soir et au même lieu, se produira la compagnie de flamenca Dundee d’Algesiras dirigée par Mercedes Alcala Notario.  Le lendemain, au Mégarama de Casablanca, une soirée réunira l’ensemble de l’Association culturelle Nassim El Andalous d’Oran sous la direction du Dr Yahya Ghoul. Puis, ce sera au tour de l’ensemble et la chorale Dar Al Ala de se produire sur scène avec la participation du grand ténor Haj Mohamed Bajedoub, le grand artiste Aderrahim Souiri et la star Fatima Zahra Qortobi. Mais ce n’est pas tout. Il y aura aussi l’Ensemble Nassim El Andalous d’Oujda sous la direction de maître Omar Chahid et la participation de l’artiste Jennat Chemlal, et la Chorale Azhar Al Andalous sous la direction de l’artiste Rachid  Ouadghiri.  Place maintenant à la soirée du 15 décembre, prévue  au même endroit, qui sera animée par l’Ensemble Maalouf Ennoua de Kairouan en Tunisie. Ensuite, il y aura un spectacle « Sur les traces du grand soufi andalou Abou Hassan Chouchtouri». Il s’agit d’une création qui met en scène l’itinéraire artistique et spirituel interprété par les artistes Marouane Hajji, Abir El Abed, Omar Jaidi et d’autres.  Et en clôture de cette édition, le 16 décembre à Mazagan d’El Jadida, les amateurs de cette musique auront droit à une soirée inoubliable avec la grande artiste Nabyla Maan suivie d’une prestation anthologique qui réunira les artistes Abdelfettah Bennis, Abderrahim Souiri et Aziz Alami Chentoufi qui se produiront aux côtés de l’Orchestre de feu Abdelkrim Raïss sous la direction de Mohamed Briouel.   Et en marge de cette édition, il y aura une conférence scientifique sur le thème «Association des amateurs de la musique andalouse au Maroc : 60 ans de contributions artistique, littéraire et pédagogique».  

K.A
Lundi 11 Décembre 2017

Lu 936 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.