Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Amnay se reproduit au Festival des nomades à Mhamid El Ghizlane




Amnay se reproduit au Festival des nomades à Mhamid El Ghizlane
Une belle affiche au Festival des nomades 2018. La star du Sud-est marocain, le chanteur Amnay Andelhadi, se reproduira, en effet, le vendredi 23 mars 2018, dans le cadre de cet événement qui aura lieu du 22 au 24 mars courant, à Mhamid El Ghizlane.
Le jeune artiste, connu par ses prestations artistiques notamment aux festivals internationaux à l’étranger, aux Etats-Unis, en France et en Espagne saisira l’opportunité pour rencontrer son public et présenter ses nouvelles chansons en langue amazighe.
Qui est Amnay ? En quelques mots, il s’agit d’un jeune chanteur qui a fait ses débuts à Kelaat Mgouna, en grattant une vieille guitare qu'il avait rafistolée avec des freins à vélo... depuis, il a bien creusé son bonhomme de chemin !
Le Festival verra par ailleurs sa programmation artistique enrichie par la projection d’un film documentaire intitulé « Les enfants du Sahara », de son auteur Souleymane Ag Anara photographe, reporter, vidéaste et photographe. Le film sur l'histoire, les conditions de vie et l’amour des nomades touaregs pour le Sahara. Résistant au manque d’eau, à l’absence d’infrastructures médicales et scolaires, ces populations font chaque jour le choix douloureux de vivre libres dans ce grand espace désertique compris entre plusieurs pays dont le Mali, le Niger et l’Algérie.  Durant 4 ans, le reporter Souleymane Ag Anara a sillonné ce désert pour y recueillir la souffrance racontée par les nomades et l’amour du Sahara chanté par des artistes qui défendent leur mode de vie malgré les privations dues à un environnement de plus en plus hostile.
Né en 1993 à Gao, ce correspondant de l’agence Reuter au Sahel, a fui son pays avec sa famille en 2012, à cause de la guerre. Décidé à témoigner des souffrances de son peuple, il entame une carrière de reporter à Kidal à partir de 2012. Avec sa petite caméra  d’amateur, il immortalise un quotidien pénible et intenable. Les campements, la recherche de l’eau, les animaux, les fêtes sont ses sujets de prédilection …

Mustapha Elouizi
Samedi 17 Mars 2018

Lu 1564 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif