Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Allègement allègrement accueilli

Vivement cette belle délivrance tant attendue



La date du 1er juin 2021 restera à jamais gravée dans le marbre. Elle passera à la postérité. A l’avenir, on en parlera comme d’une libération. Une lumière au bout d’un long tunnel. Une lumière qui nous fait briller les yeux et éclairera de nouveau les façades des salles de cinéma et autres festivités et lieux de rassemblement. La réouverture progressive des mosquées lundi n’était qu’un préambule. Un avant-goût des multiples allégements des restrictions sanitaires qui devraient être annoncés par l'Exécutif. A commencer par l’autorisation d’organiser des rassemblements et des événements dans les espaces ouverts où, désormais, une centaine de personnes pourront s’y trouver en même temps. Dans les espaces fermés, la jauge maximale sera de l’ordre de 50 personnes. Dans le cas où le nombre de participants est supérieur, une autorisation des autorités locales sera nécessaire. On se doute bien que cette décision est attendue fébrilement, mais si elle remet au goût du jour les nuisances sonores causées par les fêtes dans les rues et les quartiers en lieu et place des salles de fêtes dédiées à cet effet, on commence déjà à regretter ce pan d’allégements. Les salles de fêtes pourront exploiter 50% de leur capacité, sans dépasser 100 personnes présentes en même temps. En revanche, quel bonheur de retrouver les salles de cinéma. «Il faut savoir que dans le monde entier, jamais un seul cluster n’a surgi d’une salle de cinéma ouverte durant la pandémie. Mais au-delà de cela, nous sommes prêts à modifier la jauge à 30% au lieu de 50% si cela peut accélérer la réouverture des salles obscures», a indiqué désespérément Pierre François Bernet, fondateur et CEO de Cine Atlas Holding, dans un entretien accordé à nos confrères de 2M.ma. Vœu exaucé. La réouverture des salles de cinéma à hauteur de 50% dans un premier temps doit satisfaire leurs propriétaires tout comme les fadas du 7ème art. Idem pour les théâtres, les centres culturels, les musées et les monuments historiques. Une bouffée d’oxygène pour un secteur culturel à l’agonie depuis le début de l’épidémie dans le pays. Se prélasser sous les rayons du soleil, humer l’air marin, ou tout simplement observer une pause sont autant de petits plaisirs avec lesquels les citoyennes et citoyens vont renouer. Les journées à la plage ont de tout temps représenté un rendez-vous estival incontournable, pour les grands comme les petits. Rien de bien étonnant pour un pays bordé par l’océan Atlantique et la Méditerranée. La réouverture des plages est un symbole fort et la promesse d’un futur sans chaînes, tant l’agréable sensation du sable sous nos pieds nous a manqué. Dans les régions chaudes en été, où l’océan n’existe que par écran interposé, les piscines publiques sont primordiales. Leur ouverture est synonyme de vent de fraîcheur, quand bien même la jauge d'accueil est limitée à 50%. Le dernier allègement consenti par les autorités n’en est pas vraiment un. Ou du moins il relève de la fiction. Croyant que les moyens de transport publics respectaient la jauge de 50%, l'Exécutif a décidé d’augmenter la jauge à 75%. Or, cela fait des mois que les transports publics sont pleins à ras bord, voire des fois à hauteur de 110 ou 130%. Mais quoi qu’il en soit, ces allègements des restrictions sanitaires ont des allures de pas de géant vers l’avant. Vers un futur où le coronavirus ne serait plus qu’une histoire à faire dormir les enfants. D’autant que l'optimisme du gouvernement n’est pas basé sur du vent. L’évolution de la situation épidémiologique s’y prête bien évidemment. Au soir du lundi 30 mai, seuls 108 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été détectés sur l’ensemble du territoire national. Outre les quatre nouveaux décès qui sont malheureusement à déplorer, portant le cumul à 9.147 victimes du Covid-19, il est clair que le sens de l’histoire est positif. Surtout qu’en parallèle, la campagne de vaccination nationale poursuit son bonhomme de chemin. Et sans accroc. Lundi, 153.000 personnes ont reçu la première dose du vaccin anti-Covid, pour un total de 8,67 millions de cibles prioritaires vaccinées. S’agissant des Marocains ayant reçu une double injection, ils sont au nombre de 5,46 millions. On est encore loin des 30 millions, l’objectif fixé par l’Exécutif, mais le Maroc s’en approche doucement mais sûrement. 

Chady Chaabi
Mercredi 2 Juin 2021

Lu 187 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS