Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Agadir modernise ses transports en commun

Coup d’ envoi des travaux de la première ligne de bus à haut niveau de service


Libé
Jeudi 25 Mars 2021

Agadir modernise ses transports en commun
Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de développement urbain (PDU) de la ville d’Agadir 2020-2024, signé en février 2020 devant SM le Roi Mohammed VI, le coup d’envoi des travaux de la première ligne de bus à haut niveau (BHNS) baptisé « Amalway Agadir Trambus » vient d’être donné.

Ce projet novateur a pour objet la modernisation du réseau des transports en commun du Grand Agadir, un service à la fois performant et respectueux de l’environnement, « une structure de développement local dédiée à la gestion de la mobilité urbaine » qui répond à la croissance démographique de la ville d’Agadir. Ce projet initié par la Société de développement local (SDL) Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains vise à assurer une forte fréquence de passage. Il permettra « d’améliorer les conditions de vie des habitants d’Agadir, de promouvoir une mobilité durable et une requalification urbaine d’un grand nombre de quartiers ».

La SDL Agadir mobilité, créée le 26 novembre 2018, maître d’ouvrage délégué en charge de la réalisation de la première ligne de BHNS, a mobilisé un budget de 1,2 milliard de dirhams. Cette première tranche d’une longueur de 3,9 km reliera le port d’Agadir et le carrefour El Kamra, en passant par le boulevard Mohammed V, l’avenue Général Kettani et l’avenue Hassan II. Ces premiers travaux relatifs à l’infrastructure de circulation du trambus seront menés par la société marocaine Générale Routière, filiale de NGE, groupe français de bâtiments et travaux publics. Ils bénéficieront d’une enveloppe de 123,9 millions de DH et nécessiteront 14 mois de réalisation, soit une mise en service prévue en juin 2022.

Cette structure, d’une longueur de 15km, desservira plusieurs quartiers de la ville selon un axe Nord-Sud-Est reliant le port de la ville aux quartiers de Tikiouine, le centre administratif, l’avenue Hassan II, le souk El Had, l’avenue Hassan 1er, le pôle universitaire, Hay Houda, la zone industrielle Tassila et le centre de Tikiouine. Le projet prévoit la mise en circulation d’une flotte de 30 à 35 nouveaux bus d’une capacité de 130 à 150 passagers par bus qui desserviront 60.000 passagers par jour à travers les 35 stations dans un périmètre de 500 m autour de la ligne.

Abdallah Halimi


Lu 654 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS