Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Agadir à l’heure du Festival de jazz Anmoggar

Dotée d’un budget de 1,2 million de dirhams, l’édition 2018 réunira 11 jazzmen qui animeront les quatre concerts prévus à la salle Brahim Radi.




Initié par l’Institut français d’Agadir (IFA), la ville d’Agadir s’apprête à accueillir la 2ème édition du Festival Anmoggar du jazz du 25 au 28 octobre 2018. A l’occasion, le directeur du festival Frank Patillot (directeur de l’IFA) a présenté, lors d’une conférence de presse ce mardi 25 septembre le programme de l’édition 2018. Dotée d’un budget de 1,2 million de dirhams, l’édition réunira 11 jazzmen qui animeront les quatre concerts qu’accueillera la Salle Brahim Radi.
A l’instar de la 1ère édition (2017), le festival vient combler le vide culturel et artistique que connaît la ville d’Agadir. Deux éléments répondent à ce besoin : la gratuité des spectacles et la riche programmation de l’édition, précise le directeur du festival.
Lors de son intervention ( en direct de Paris), Alex Dutilh producteur de l’émission «Open Jazz» de France musique, a rappelé la leçon de Wynton Marsalis (trompettiste et compositeur américain) à savoir que «le jazz est un art  où la démocratie marche mieux». Il a précisé que le jazz est une musique d’écoute, de l’échange, de valeurs de tolérance et de démocratie. Il a ajouté que la musique marocaine est «une musique sophistiquée qui a alimenté plusieurs jazzmen ; ainsi les artistes invités peuvent en revenir enrichis par cette diversité musicale».
Les mélomanes gadiris seront donc invités à faire un voyage à travers le monde : Europe et Amérique latine. Au programme quatre soirées qui seront animées par 11 artistes de jazz de renommée internationale,  un plateau artistique éclectique : Faïz Lamouri 4tet (Maroc/France), Moisés P. Sánchez 4tet (Espagne), Pierrick Pedron 4tet (France), Stéphane Kerecki 4tet (France), Diana Horta Popoff 4tet (Brésil/France) Mario Felix Hernandez Morejon 5tet (Cuba/ France), Andrea Motis 5tet (Espagne), Jowee Omicil 4tet (France/Canada), Panam PANIC 5tet & Hi Levels (France).
Grâce au soutien du Festival français «Jazz à l’Etage», le concours «Fresh sound» sera délocalisé, un moment qui permettra au jeune artiste lauréat de l’édition un accompagnement et une aide au développement de sa carrière grâce au soutien de la Région de Bretagne, BNP Paribas et l’IF Paris. En parallèle du festival des rencontres avec des acteurs locaux, de workshop, des ateliers et de débats autour de la thématique seront organisés pour les professionnels et le grand public.
Il est à rappeler qu’après les deux éditions organisées par l’IFA, la 3ème sera confiée aux acteurs locaux représentés par l’Association Anmoggar N Jazz créée le 5 juillet 2018. A cette occasion, le président a précisé que le festival restera fidèle à son principe qui s’inscrit dans «une démarche plus large autour des politiques culturelles et éducatives».

Abdallah Halimi
Mardi 2 Octobre 2018

Lu 1074 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif