Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Achoura, la nuit des enfants” ou quand le passé nous retient




“Achoura, la nuit des enfants” ou quand le passé nous retient
Le film marocain "Achoura, la nuit des enfants" de Talal Selhami, projeté mardi soir dans le cadre de la compétition officielle de la 20ème édition du Festival national du film de Tanger (FNFT) qui se déroule du 1er au 9 mars, est un retour sur un passé aux souvenirs douloureux qui alimentent la peur et la souffrance. C'est dans un jour de Achoura, la fête des enfants, que tout a commencé. Ce film, qui fait appel au surnaturel, à l'horreur et aux monstres, relate l'histoire de quatre enfants qui jouent à se faire peur et se rendent dans une demeure condamnée et réputée maudite. Quand l'un d'eux disparaît dans des circonstances mystérieuses, le drame débute. Enlevé par un monstre (Boughattat, en dialecte marocain), une créature qui se nourrit des enfants, de leurs joies, leurs rêves et leur innocence, les trois survivants vont refouler le souvenir de ce qui a bien pu se passer, jusqu'à ce que Samir resurgisse 25 ans plus tard. Cette réapparition, qui coïncide avec l’enlèvement de plusieurs enfants, va pousser ces amis à se réunir de nouveaux pour confronter ce passé et mettre fin à ce mal qui a ruiné leur vie. Ce long métrage de 92 minutes est un message fort pour faire la paix avec son passé et l'admettre comme il est pour pouvoir avancer. Quand les souvenirs du passé se transforment en prison, il devient urgent de s'en libérer. Ce film est un récit sur l'enfance et le fait de grandir et de laisser sa part d'enfance derrière soi. C'est une histoire qui raconte ce que signifie "Grandir", a indiqué Talal Selhami dans une déclaration à la MAP. "J'ai été inspiré du cinéma fantastique. J'ai grandi avec les films de Steven Spielberg et les romans de Stephen King et aussi de la culture marocaine riche en contes et légendes", a-t-il dit.

Jeudi 7 Mars 2019

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com