Accusé de pédophilie, R Kelly est lâché par sa maison de disques


La chute de R Kelly se poursuit. De nouveau accusé de pédophilie, l’interprète d’I Believe I Can Fly viendrait de perdre sa maison de disques. De son vrai nom Robert Sylvester Kelly, le chanteur «ne collabore plus avec Sony Music pour la première fois depuis des dizaines d’années», annonce ainsi le site TMZ. Selon ce dernier, la rupture entre les deux parties se serait faite «d’un commun accord» cette semaine. Une information confirmée par des «sources proches de R Kelly», précise TMZ en soulignant que la star «travaillait avec Sony depuis les débuts de sa carrière et était en contrat avec RCA, son label secondaire, depuis 2012».
Si aucune des deux parties n’a pour le moment confirmé cette rupture, il se murmure que les nouvelles accusations à l’encontre du chanteur ne sont pas étrangères à la fin de cette collaboration. Dans un documentaire de six heures diffusé il y a quelques jours, de nombreuses femmes ont en effet accusé R Kelly d’agressions sexuelles et de pédophilie. Selon leurs déclarations, elles auraient eu des relations sexuelles avec lui alors qu’elles avaient moins de 16 ans. Lui était majeur à l’époque. Le chanteur est également accusé d’avoir transformé des jeunes femmes en « esclaves sexuelles ». Ce n’est pas la première fois que R Kelly fait face à de telles accusations. En 2017, une enquête de Buzzfeed évoquait des jeunes femmes retenues chez lui, contre leur gré, dans le cadre de ce qui ressemblait fort à une secte.
Depuis le début de sa carrière, R Kelly a fait l'objet de nombreuses poursuites pour pédophilie ou pédopornographie. Il a jusqu’à présent toujours été acquitté ou a bénéficié d’un non-lieu. Il est également accusé de s’être marié en 1994 avec Aaliyah, sa protégée, alors qu’elle n’avait que 15 ans. Il aurait à l’époque falsifié le certificat de mariage pour cacher l'âge de la chanteuse.

Samedi 26 Janvier 2019

Lu 257 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br