Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdellatif Jouahri appelle à renforcer la résilience économique pour affronter les défis futurs





Le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, a souligné, mardi à Rabat, la nécessité d’accélérer les nombreux chantiers en cours et de lancer les réformes structurelles nécessaires pour renforcer la résilience économique et sociale du Maroc, et ce dans la perspective de confronter les défis et les chocs futurs. M. Jouahri, qui présentait les réponses de BAM face à la crise liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) devant la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, a appelé à la valorisation du capital humain à travers l’investissement dans les systèmes d’éducation et de santé, l’élargissement de la protection sociale et le renforcement des filets sociaux, rapporte la MAP. Il a également mis en évidence la nécessité de l’amélioration de la compétitivité des entreprises marocaines face à une concurrence de plus en plus agressive de manière à accélérer la croissance tout en renforçant son caractère inclusif, en luttant contre les inégalités territoriales et sociales, y compris de genre, et en offrant plus d’opportunités d’emploi à la jeunesse. “Contrairement à la crise économique et financière de 2008, la crise actuelle est multifacette et a concerné la quasi totalité des pays dans le monde”, a constaté M. Jouahri, notant qu’au Maroc, tout comme dans les autres économies, la crise a affecté la croissance, le marché de l’emploi et la vie sociale, mais les mesures mises en place pour contenir la propagation du virus, soutenir la population et l’économie et favoriser la relance ont contribué à atténuer cet impact. Et de relever: “Toutefois, nous sommes appelés à tirer tous les enseignements de cette crise pour apporter une réponse aux vulnérabilités qu’elle a mises en exergue (déficit du système sanitaire, vulnérabilité économique d’une large frange de la population, poids de l’informel, fragilité du tissu industriel, prépondérance de l’utilisation du cash...) mais également pour faire face à ses implications de long terme”.

Libé
Mercredi 25 Novembre 2020

Lu 300 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.