Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelkrim Chebaki : L’ art permet de mieux comprendre les civilisations et la diversité d’ autres peuples et nations

Semaine internationale de l’Education Artistique



Abdelkrim Chebaki : L’ art permet de mieux comprendre les civilisations et la diversité d’ autres peuples et nations
L’ Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) commémore la Semaine internationale de l’éducation artistique. A cette occasion, Abdelkrim Chebaki, coordinateur du Master Education Esthétique et Gestion des Métiers d’Art et de Culture à la Faculté des Sciences de l’Education relevant de l’Université Mohammed V de Rabat revient sur le rôle des arts dans la formation de la personnalité, les moyens de faire progresser l’enseignement de cette discipline au Maroc et la contribution de l’université à la recherche dans le domaine de l’éducation artistique.

«La célébration de la Semaine internationale de l’éducation artistique émane de la conviction en la contribution de l’éducation artistique au façonnement d’une personnalité équilibrée empreinte des valeurs de bonté, de paix et de coexistence», explique-t-il. Et d’ajouter : «L’éducation artistique découle principalement de la philosophie du façonnement d’une personne créative et pensante à travers l’art, et ce, pour consolider ses composantes culturelles et l’enrichir de relations esthétiques. L’art permet de mieux comprendre les civilisations et la diversité d’autres peuples et nations». Concernant l’enseignement des arts au niveau des établissements d’enseignement, l’expert souligne qu’à «l’exception de quelques établissements comptés sur le bout des doigts comme l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan, l’Institut Supérieur d’Art Théâtral et d’Activation Culturelle de Rabat, l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel et du Cinéma de Rabat et l’Institut national de musique de Rabat, la présence d’institutions spécialisées dans l’enseignement de l’art reste encore timide».

«L’éducation artistique dans les établissements d’enseignement a un besoin urgent d’adopter une stratégie d’action et d’activer des lois et des décrets pour être au niveau souhaité. A l’heure actuelle, l’enseignement de l’art dans les établissements d’enseignement reste limité aux cours secondaires et à des activités occasionnelles», précise-t-il, avant de souligner que «le ministère de tutelle est conscient de l’importance de l’éducation artistique. Dans ce contexte, nous attendons avec impatience que la Faculté des Arts et des Sports voit le jour dans les prochaines années. Nous pensons que ce sera un établissement unique relevant de l’Université Mohammed V de Rabat et que ce sera aussi le début réel de la consécration de la culture de l’art dans le domaine de l’éducation et de son institutionnalisation».

Pour ce qui est des propositions pour promouvoir l’enseignement et l’intégration des arts et de l’éducation esthétique au sein des établissements d’enseignement, Abdelkrim Chebaki insiste sur le fait qu’il faut «davantage d’instituts et collèges techniques au niveau des différentes régions du Royaume. Aussi, il faut mettre à disposition un plus grand nombre d’institutions spécialisées en formation et qualification des enseignants dans le domaine de l’éducation artistique». «Nous avons également, dit-il, un besoin urgent de cours et de programmes académiques qui capitalisent sur les nouveaux développements dans le domaine de l’éducation à travers l’ouverture aux expériences internationales pionnières. Il ne faut pas négliger non plus la nécessité de signer des accords et des partenariats permettant aux artistes de s’ouvrir sur les écoles et les universités». Abordant la contribution de l’Université marocaine à la promotion de la recherche dans le domaine de l’éducation artistique, Abdelkrim Chebaki a affirmé que les instituts spécialisés en formation dans le domaine des arts au Maroc jouent un rôle de pionnier en la matière à travers la formation des professionnels et des experts spécialisés et en menant des recherches scientifiques précises.

«Par ailleurs, les thèses de certains professeurs et étudiants des Facultés des Lettres et des Sciences Humaines des différentes régions du Royaume touchent à des sujets et des questions artistiques pressantes», souligne-t-il. «Grâce aux efforts de l’équipe de recherche agréée en éducation, art et culture et au Master Master Education Esthétique et Gestion des Métiers d’Art et de Culture, la Faculté des sciences de l’éducation a accumulé un nombre de recherches scientifiques et de thèses équilibrées, lesquelles doivent voir le jour et avoir un rayonnement plutôt que de rester cantonnées aux bibliothèques et aux tiroirs», fait-il savoir, avant de conclure : «Les médias ont également une part de responsabilité et doivent faire le nécessaire pour éclairer l’opinion publique».

Libé
Dimanche 30 Mai 2021

Lu 695 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS