Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelkrim Benatiq : La problématique de la migration nécessite des solutions globales et rétrospectives

La gestion des flux migratoires est une responsabilité commune




La problématique de la migration nécessite la mise en place de solutions globales, profondes et rétrospectives, a indiqué mercredi à Skhirat le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq.
Intervenant à l'ouverture d'un séminaire international sur la migration au service du développement, il a souligné que la problématique de la migration ne concerne pas une seule région, mais doit être considérée d'un point de vue universel qui engage les différents pays.
Le ministre délégué a salué à cet égard les efforts déployés par le Royaume, sous la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI, et qui se traduisent notamment dans la mise en place d'une politique migratoire en faveur des migrants, conformément aux engagements internationaux du Maroc en matière de  droits de l'Homme, rappelant l'opération de régularisation de la situation juridique d'environ 23.000 migrants et administrative de près de 28.000 autres, outre le droit des enfants de migrants d'être scolarisés dans les écoles marocaines.
Pour sa part, le président du Conseil national des droits de l'Homme, Driss El Yazami, a fait savoir que les solutions durables pour la migration sont tributaires de la participation des migrants eux-mêmes, soulignant dans ce cadre la nécessité de mettre en place de nouvelles modalités pour l’insertion de ces catégories en vue de garantir leur intégration dans le pays d’accueil.
La migration est un outil puissant de réduction de la pauvreté et peut entraîner une croissance économique forte grâce à l’augmentation des revenus, des dépenses et des investissements des ménages migrants, a-t-il précisé plaidant pour des politiques nationales de migration notamment dans les pays du Sud, dans le cadre du respect des droits de l'Homme.
De son côté, le chef de mission adjoint de l'ambassade d’Allemagne à Rabat, Markus Woelkle, a fait remarquer que la migration doit être reconsidérée comme un moyen à même de réduire la pauvreté et créer des postes d'emploi, mettant en exergue le rôle de la migration en tant que stratégie importante pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD).
La gestion des flux migratoires est une responsabilité commune devant inclure les différentes parties, a-t-il  souligné en mettant en relief l'importance de canaliser et contrôler la migration en vue de faire face au manque de main-d’œuvre dans les pays d’accueil et de contribuer au développement dans les pays de transit.
La directrice de la coopération et de partenariats de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Jill Helke a, quant à elle, jeté la lumière sur le rôle de la migration dans le Programme mondial de développement comme outil contribuant à la réalisation des ODD visant notamment à défendre les droits des travailleurs, à faciliter une migration ordonnée et à réduire les coûts du transfert des fonds d'ici 2030 au-dessous de 3% au lieu de 5% actuellement.
L'intégration de la migration dans les politiques publiques, en particulier les politiques locales, doit prendre en compte les capacités des différentes personnes, a-t-elle noté en mettant en exergue l'étroite collaboration entre l'OIM et les pays pour la mise en œuvre des ODD d'ici 2030.
Initié dans le cadre de la coprésidence maroco-allemande du Forum mondial sur la migration et le développement pour les années 2017 et 2018, ce séminaire de deux jours connaît la participation de 200 représentants de plus de 50 pays, ainsi que des délégués d'organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales et des chercheurs.
Les participants à ce séminaire initié sous le thème "La migration au service du développement: feuille de route pour atteindre les objectifs du développement durable", évoqueront dans le cadre des séances plénières et des ateliers de travail thématiques six domaines se rapportant à la mise en œuvre du plan de développement durable 2030, à travers des sujets portant sur l'accès aux services de base, le climat et les ressources naturelles, l'emploi et les compétences, les villes et l'urbanisme, le rôle de la femme, la citoyenneté et l'identité.

Vendredi 20 Avril 2018

Lu 565 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés