Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelhamid Jmahri : Le Maroc a appelé les choses par leurs noms


Libé
Mardi 19 Avril 2022

Abdelhamid Jmahri : Le Maroc a appelé les choses par leurs noms
Le Maroc a appelé les choses par leurs noms face aux récents événements survenus dans la mosquée Al-Aqsa, a affirmé l'écrivain-journaliste, Abdelhamid Jmahri. Dans un éditorial paru lundi au quotidien "Al Ittihad Al Ichtiraki", M. Jmahri a souligné que le Maroc "n'a pas hésité à qualifier l'attentat d'attentat, l'occupation d'occupation, la condamnation de condamnation, et la dénonciation de dénonciation face à ce qui se passe dans la mosquée Al-Aqsa". L'écrivain-journaliste a qualifié de "fort" le communiqué publié, samedi, par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, relevant que la diplomatie marocaine a interagi avec les événements survenus à Bayt alMaqdis en "appelant les choses par leurs noms propres". La position marocaine "fait écho à la vague de dénonciation qui a envahi la Oumma islamique, et remué ses émotions lors de ce moment violent durant le mois béni de Ramadan", souligne-t-il. L'éditorialiste a dans ce sens mis en avant les actions du Comité Al-Qods, présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans la défense de la ville sainte et sa mosquée. Aux yeux de M. Jmahri, le langage du communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, reflète "sans ambiguïté ni fioriture rhétorique, une condamnation ferme et une dénonciation de ce qui se passe" à la mosquée Al-Aqsa. Le communiqué a préservé le pouvoir des mots pour exprimer cette position, en désignant les soldats qui ont pris d'assaut la mosquée comme "forces d'occupation israéliennes" et en qualifiant l'attaque "d’incursion, de fermeture des portes et d’agression des fidèles sans défense", a-t-il observé. Pour M. Jmahri, la position ferme et claire du Royaume n'a pas manqué de mettre le point sur les effets de cette agression flagrante sur les sentiments de la Oumma islamique qui sont à même de "saper l'opportunité de restaurer la paix en attisant les sentiments de haine et en ravivant l'extrémisme contre la paix elle-même !". Ce constat est clairement démontré dans le paragraphe du communiqué qui souligne que "cette agression flagrante et cette provocation méthodique durant le mois de Ramadan contre le caractère sacré de la mosquée et sa place dans le cœur de la Oumma islamique ne feront qu'attiser les sentiments de haine et d'extrémisme et réduire à néant les chances de relance du processus de paix". Par ailleurs, l'éditorialiste a mis l’accent sur la nécessité de rétablir le processus de négociation politique pour le règlement du conflit comme exprimé désormais par les Palestiniens, soulignant qu’a contrario, il ne serait qu’une autre "recette non magique" à raviver l'occupation.


Lu 698 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p