Abandon d' une plainte pour agression sexuelle contre Bob Dylan


Libé
Lundi 1 Août 2022

Une femme qui poursuivait en justice le chanteur américain Bob Dylan en affirmant qu'il l'avait agressée sexuellement il y a près de 60 ans a retiré sa plainte, a-t-on appris de l'avocat de l'artiste prix Nobel de littérature. "Cette affaire est terminée (...) Nous sommes heureux que la plaignante ait renoncé à ce simulacre de justice", a indiqué dans une déclaration aux médias l'avocat de Bob Dylan, Orin Snyder, tout en jugeant "scandaleux" que le dossier ait pu exister.

Avant une audience cette semaine devant un tribunal de New York, l'avocat avait fait valoir l'existence de courriels montrant les "incohérences" des accusations et soupçonnait la plaignante d'avoir fait disparaître ces éléments pouvant disculper le chanteur folk-rock.

Sollicités, les avocats de cette plaignante, restée anonyme, n'ont pas donné suite.

Dans la plainte déposée en août dernier, cette femme seulement identifiée par ses initiales, J.C., affirmait que Bob Dylan l'avait agressée sexuellement sur une période de six semaines, entre avril et mai 1965. Elle avait alors 12 ans.

Le chanteur "a abusé de son statut de musicien pour fournir de l'alcool et des drogues à J.C., et pour l'agresser sexuellement à plusieurs reprises", soutenait la plainte qui accusait également Bob Dylan d'avoir physiquement menacé la jeune fille.

Lauréat du prix Nobel de littérature en 2016 pour "avoir créé de nouvelles expressions poétiques dans la grande tradition américaine de la chanson", Bob Dylan, 81 ans, est considéré comme l'un des plus grands chanteur-compositeur de tous les temps. Parmi ses plus célèbres chansons figurent Blowin' in the Wind, The Times They Are a-Changin', ou encore Like A Rolling Stone.



Lu 812 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.