A Tétouan, une soirée littéraire sous le signe “Jardins de la poésie ”


Libé
Jeudi 12 Août 2021

A Tétouan, une soirée littéraire sous le signe “Jardins de la poésie ”
La Maison de la poésie de Tétouan a organisé, récemment, une soirée littéraire à distance sous le signe "Jardins de la poésie", avec la participation de poètes de Tétouan et de Marrakech. Cette soirée, tenue au niveau du jardin de l'Ecole des arts et métiers de Tétouan et des jardins de Marrakech, a connu la participation notamment des poètes Abdellatif Lourari, Al Mouatamid El Kharraz et Yassine Adnan. Le directeur de la Maison de la poésie de Tétouan, Mokhlis Saghir, a mis en avant, à cette occasion, le symbole du jardin, lieu à partir duquel émane la poésie mais également la connaissance, expliquant que le mot académie, du latin "Acamedia", signifie "le jardin", lieu où Platon enseignait ses disciples, en dehors des murs d’Athènes. La poésie marocaine andalouse a également un lien étroit avec cet espace, a-t-il relevé, donnant comme exemple les poèmes andalous sur les jardins ainsi que "la poésie de la nature" au Maroc, connue à Tétouan avec Mokhtar Soussi et Ibrahim Al Ilghi. Pour sa part, M. Adnan a estimé que se tourner vers la poésie en ces temps de pandémie est une forme de "résistance" face au virus, et une victoire de la vie et de son côté poétique. L'humanité se retrouve face à un avenir inconnu, a-til poursuivi, notant que durant ces moments durs et marquants, la poésie se tient du côté de l'humanité en approfondissant les questions existentielles, tout en donnant de l’espoir pour reprendre la vie normale.


Lu 225 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.