Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A Cuba, l'opposition maintient sa manifestation


Libé
Vendredi 12 Novembre 2021

L'opposition cubaine a maintenu jeudi sa manifestation prévue le 15 novembre, malgré l'interdiction des autorités et la décision de Yunior Garcia, le principal organisateur, de défiler seul, la veille, sur une avenue de la Havane pour éviter toute violence.

"Le dimanche 14, je défilerai seul, au nom de tous les citoyens que le régime prive de leur droit de manifester le 15", a déclaré Yunior Garcia dans un communiqué diffusé sur le compte Twitter d'Archipiélago, un groupe de débat politique qu'il anime et qui est suivi par 30.000 personnes sur l'île et à l'extérieur.

"Sans renoncer à notre droit à manifester, nous devons trouver une solution sage pour défendre nos droits et en même temps minimiser les risques" pour les personnes, a ajouté M. Garcia, qui a indiqué qu'il défilera dimanche une rose blanche à la main. "Je déteste la violence, c'est quelque chose qui me rend malade", a ajouté le dramaturge de 39 ans, disant craindre que le gouvernement communiste ne mobilise lundi les forces de l'ordre pour agresser des manifestants ou infiltrer des défilés pour provoquer des troubles.


Le communiqué précise toutefois que cette décision "n'empêche pas le reste des manifestants à travers Cuba d'exercer leurs droits, le 15, le 16 et les autres jours".
 Les organisateurs de la manifestation prévue à La Havane et dans six provinces, pour demander la libération des prisonniers politiques, ont maintenu leur appel pour lundi, malgré l'interdiction des autorités, qui les ont menacés de poursuites pénales.

"Yunior a toute notre affection, notre soutien et notre respect", ont déclaré dans un communiqué les coordinateurs de Archipiélago, car "nous sommes une plateforme d'action citoyenne et non une organisation de parti et prédéterminée par l'idéologie".
Mais "nous jugeons nécessaire de réaffirmer notre appel à manifester pour le 15 novembre dans les provinces et régions de Cuba. Nous ferons de nouvelles propositions dans les prochaines heures "
Le gouvernement cubain accuse les Etats-Unis de vouloir "déstabiliser" Cuba à travers cette mobilisation.


L'appel à manifester intervient cinq mois après les manifestations du 11 juillet qui avaient vu des milliers de Cubains descendre dans la rue aux cris de "Liberté" ou "On a faim".
 Ces rassemblements se sont soldés par un mort, des dizaines de blessées et l'arrestation de 1.175 personnes, dont 612 sont toujours emprisonnées, selon l'ONG de défense des droits humains Cubalex.


Lu 831 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS