Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


“86 Jours” remporte le grand Prix du Festival du film éducatif pour les enfants des centres d’ estivage


Libé
Lundi 28 Décembre 2020

Le film “86 Jours”, de ses réalisateurs Mourad Khalou et Hassan Maanani, a remporté dimanche le grand Prix de la 3è édition du Festival du film éducatif pour les enfants des centres d’estivage, tenue en ligne du 25 au 27 décembre. Présidé par le réalisateur Az El Arab Alaoui, le jury a porté son choix à l’unanimité sur ce film pour “ses scènes et événements exprimés dans une langue cinématographique affinée, utilisant l’esthétique dans un cadre professionnel”, indique un communiqué de l’association “Image pour le patrimoine culturel”, organisatrice de cet événement tenu sous le thème “Le film éducatif stimule le dialogue”. “86 Jours” relate les changements psychologiques et comportementaux de l’enfant Anas lors du confinement sanitaire imposé par la pandémie du coronavirus. En trois phases essentielles du film, l’enfant embrasse le rôle de spectateur, puis devient sujet d’attraction avant de passer à créateur de spectacle. Le Prix de la meilleure enfant actrice a été attribué à Oumaima Fattah, pour son rôle dans le film “Ce n’est pas ma faute”, alors que le prix du meilleur enfant acteur est revenu à Anas Maanani pour son premier rôle dans le film “86 Jours”, selon la même source. En outre, le jury a décidé de ne pas décerner le Prix du jury “pour des raisons techniques, professionnelles et esthétiques, difficilement définissables au niveau des dix films qui étaient en lice, fait savoir le communiqué. Composé de l’actrice Hanan Benmoussa, de l’artiste plasticien et critique Chafik Zakari, du critique et chercher en sciences de l’éducation Samir El Zami et de l’acteur associatif Abdelali Mestour, le jury a cependant félicité tous les films participants pour les efforts déployés par les réalisateurs et les acteurs pour assurer la réussite de leurs œuvres. Outre la compétition officielle, le programme de cette manifestation culturelle comprenait une conférence nationale autour de “L’image de l’école dans le cinéma marocain”, un MasterClass encadré par l’écrivain et scénariste Abdellah Hamdouchi, la présentation du livre “Discours cinématographiques : réception et interprétation” du chercheur Soulaiman El Hakioui et une présentation de la chorale “les fleurs de l’Andalousie”, présidé par l’artiste Rachid Ouadghiri, en plus de séances d’hommage. Cette édition numérique vise, selon la présidente du festival, Nadia Akrouach, à “consolider la culture de l’image dans l’esprit des enfants, au lieu de se contenter d’une consommation superficielle qui pousse vers une addiction à l’image”, mettant en avant le rôle du cinéma “en tant qu’invitation à la réflexion et à la création, à même de contribuer à la promotion de générations qui entrevoient l’avenir avec optimisme”. 


Lu 707 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira