Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

419 vaccinodromes ont été mis sur pied dans les lycées

Campagne de vaccination des 12-17 ans


Le top départ de la campagne de vaccination des 12-17 ans sera donné demain, si l’on en croit le communiqué conjoint des ministères de la Santé et de l'Education nationale. L’objectif étant de lancer la saison scolaire 2021-2022 dans des conditions sanitaires idéales, afin d’éviter toute propagation du virus dans les établissements scolaires du Royaume. Les vaccins Pfizer et Sinopharm seront les pierres angulaires de cette opération dont le dispositif et la logistique ont été conçus dans l’optique de couvrir une population cible de 2,98 millions d’élèves de l’enseignement public, privé et des missions étrangères.

419 vaccinodromes sont sortis de terre dans les lycées, aux quatre coins du Royaume. Près de 1.200 personnes parmi le personnel de santé national seront mobilisées pour atteindre un idéal de 160.000 vaccinations par jour. Une vaccination qui, rappelons-le, n’est pas obligatoire, mais plutôt volontaire. Elle devrait se poursuivre jusqu’à ce que les 2,98 millions d’élèves ciblés soient vaccinés.

Les enfants devront être accompagnés par un parent ou un tuteur. Ce dernier aura préalablement signé une autorisation de vaccination, avant de choisir le vaccin qui sera administré à l’enfant via une plateforme d’inscription. Concernant l’identification des enfants et adolescents étudiant dans les établissements publics et privés, elle passera à travers leur code Massar. Pour les missions étrangères, les écoles auraient fourni des listes d'élèves.

Face à un variant Delta fortement contagieux, il n’est pas surprenant que le virus circule intensément chez les enfants et les adolescents, sans pour autant résulter sur des formes graves de la maladie. Au Royaume-Uni, il s’est principalement diffusé à partir des enfants. Pour preuve, plus d’un million d’élèves ont été absents au cours du dernier mois d’école. De l’autre côté de l’Atlantique, aux Etats-Unis, 121.000 cas d’enfants et d’adolescents ont été rapportés la semaine dernière, alors qu’en France, les clusters se sont multipliés de façon alarmante dans les centres aérés et les colonies de vacances. Mais comme précité, le variant Delta n’est pas plus dangereux pour les enfants qu’un autre variant. Sauf que sa contagiosité peut contribuer à la propagation de l’épidémie si le virus circule activement dans les établissements scolaires. D’où l'intérêt de la campagne de vaccination.

C.E

Libé
Dimanche 29 Août 2021

Lu 571 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS