Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

36ème Sommet de l’UA: L'Algérie échoue à institutionnaliser la présence d'une entité fictive séparatiste au sein des partenariats de l'UA


Libé
Mardi 21 Février 2023

Le Conseil exécutif de l'Union africaine (UA) a refusé d'adopter le projet de "la stratégie et de cadre politique des partenariats des pays de l'UA", qui vise en sa forme à ouvrir la voie à une large participation à tous les sommets des partenariats de l'Union, écrit le journal londonien "Al-Arab". Sous le titre "Manoeuvre algérienne ratée pour assurer la présence du "polisario" dans les partenariats de l'UA", le journal souligne que ce projet porté par l'Algérie et certains pays qui la soutiennent, vise en réalité à institutionnaliser l'implication de certaines entités, dont les séparatistes du +polisario+ dans les partenariats internationaux avec l'UA. Le Maroc ainsi que de nombreux pays africains ont rejeté ce projet miné qui vise à imposer les entités séparatistes, indique la publication, notant que le Royaume a, ainsi, avorté les manoeuvres algériennes soutenues par l'Afrique du Sud. Il s'agit d'une tentative dévoilée d'assurer la participation du "polisario" en violation des décisions des chefs d'Etat africains qui supervisent cette participation, souligne l'auteur de l'article. Citant le chercheur en sciences stratégiques et sécuritaires, Mohamed Altayyar, la publication écrit que "les tentatives incessantes de l'Algérie pour consacrer la présence du +polisario+ au sein de l'Union africaine interviennent après qu'Alger a ressenti l'expulsion imminente des séparatistes de la part des pays membres de l'UA". Dans ce sens, il a relevé que "le quorum légal qui le permet est tout proche," notant que cela mettra fin aux manoeuvres algériennes qui constituent désormais une source de préoccupation pour l'organisation panafricaine et entravent les efforts visant à libérer les peuples africains de l'emprise de la pauvreté, de la précarité et des différents conflits". Le projet controversé ambitionne d'assurer une plus grande participation du "polisario" au sein des conférences et des réunions auxquelles assiste l'UA avec ses partenaires en Europe et en Asie, en vue de s'assurer qu'il n'y ait aucune opposition à la participation des séparatistes de la part du Maroc ou d'un quelconque autre pays africain qui refuse la présence de cette entité au sein des instances de l'Union, souligne-t-il. Les pays africains sont désormais conscients qu'à cause du "polisario" en son sein, l'UA passe à côté de nombreuses opportunités de développement et entrave l'établissement de partenariats importants, à l'instar de ce qui s'est produit lors de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement en Afrique (TICAD) organisée récemment en Tunisie, et qui a connu un échec cuisant en raison de l'implication des séparatistes dans ses travaux, en violation des lois de l'Union africaine. L'auteur de l'article rappelle également l'exclusion du "polisario" du Sommet USA-Afrique en décembre dernier, et qui a connu la participation de près de 50 dirigeants africains, ajoutant que lors du 6ème Sommet UA-UE en février 2022, l'Union européenne avait publié un communiqué réaffirmant sa position constante et solide de non reconnaissance de la pseudo- "rasd". En revanche, l'UA a exprimé son appui aux candidatures marocaines actuelles aux instances internationales, y compris sa candidature pour l'élection au Conseil de l’Organisation maritime internationale (OMI) pour la période 2024-2025, le Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, ainsi que la candidature pour le Conseil de sécurité de l'ONU pour la période 2028-2029, explique le journal. Le Royaume est soucieux de travailler avec les pays africains pour la réalisation de l'agenda continental visant à rendre l'Afrique dynamique, forte, démocratique et durable, et faire face aux menaces et dangers environnementaux, écrit l'auteur de l'article, notant que les nombreuses mesures entreprises par le Royaume traduisent ce souci, souligne l'auteur de l'article. La présence d'une entité fictive séparatiste dans tous les partenariats de développement de l'UA ne sert que l'agenda des puissances coloniales qui veulent maintenir l'Afrique divisée et vulnérable pour continuer à épuiser les ressources de ses peuples.

 

Aucune référence à la question du Sahara marocain

La Conférence de l’Union africaine, organe suprême de l’institution panafricaine, vient de réaffirmer l’exclusivité de l’ONU sur la question du Sahara marocain en évitant toute référence, citation ou débat sur cette question. En évitant toute référence, citation ou débat sur cette question, la 36ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’UA vient de conforter l’esprit et la lettre de la décision 693 sur la question du Sahara marocain, adoptée à l’unanimité lors du Sommet de Nouakchott, en 2018, qui a souligné la compétence exclusive des Nations unies sur la question nationale. En effet, la question du Sahara marocain, dans tous ses aspects, n’a fait l’objet d’aucune citation ou référence dans le rapport annuel du Conseil de paix et de sécurité de l’UA, ni dans les documents de travail et projets de décision examinés par le Sommet. Dans le plein respect de la décision 693, les présidents sortant et entrant de l’UA, ainsi que le président du Conseil de paix et de sécurité, n’ont fait aucune référence à cette question qui relève du ressort exclusif de l’ONU. L’absence de toute citation ou référence à la question du Sahara marocain lors du Sommet de l’UA réaffirme le rôle exclusif de l’ONU sur ce différend régional, conformément à la décision 693, seul référentiel de l’Union sur cette question, qui a souligné que le rôle de l’Union africaine consiste à apporter un soutien efficace aux efforts conduits par les Nations unies.


Lu 484 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p