Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

21 combattants prorégime syriens tués par un groupe lié à Al-Qaïda




21 combattants prorégime syriens tués par un groupe lié à Al-Qaïda
Au moins 21 combattants prorégime ont été tués dimanche près de la province d'Idleb en Syrie par des jihadistes liés à Al-Qaïda, l'une des attaques les plus meurtrières dans le secteur en six mois, a annoncé une ONG.
L'attaque a été menée dans le nord de la province de Hama (centre), limitrophe de celle d'Idleb, par le groupe Ansar al-Tawhid, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), faisant état de la mort de cinq assaillants.
"A l'aube, 21 combattants prorégime ont été tués dans une attaque lancée par des jihadistes d'Ansar al-Tawhid", contre deux positions du régime dans le village d'Al-Massassna selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.
Ansar al-Tawhid est allié au groupuscule de Houras al-Din, lié au réseau Al-Qaïda.
La province d'Idleb (nord-ouest) et les territoires insurgés adjacents, notamment dans les régions voisines de Hama et Alep, font l'objet depuis septembre d'un accord russo-turc sur une "zone démilitarisée" qui a permis d'éviter une vaste offensive du pouvoir de Bachar al-Assad.
Malgré cet accord, dont les modalités ne sont pas toutes respectées, le régime a repris ces deux dernières semaines ses bombardements meurtriers contre la province d'Idleb, tandis que les jihadistes ont lancé plusieurs attaques contre des positions du régime.
L'attaque de dimanche est l'une des plus meurtrières dans les rangs du régime depuis l'accord conclu en septembre dernier par la Russie, alliée du régime, et la Turquie, soutien de groupes rebelles, selon l'OSDH.
Le 26 février, trois jours d'attaques jihadistes dans le nord-ouest syrien ont tué 20 combattants prorégime, selon l'OSDH.
Et les bombardements du régime depuis début février ont poussé plus de 7.000 personnes à abandonner la ville de Khan Cheikhoun, dans le sud d'Idleb, pour trouver refuge plus au nord dans la province.
La province d'Idleb est contrôlée par Hayat Tahrir al-Cham, une organisation dominée par l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda. Des groupes rebelles affaiblis s'y trouvent ainsi qu'une multitude de formations jihadistes, notamment des cellules dormantes du groupe Etat islamique (EI).
Le conflit en Syrie, impliquant plusieurs acteurs régionaux et internationaux, a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés depuis 2011.

Libé
Lundi 4 Mars 2019

Lu 414 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com