Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

17 civils tués dans deux massacres en RDC




17 civils tués dans deux massacres en RDC
Dix-sept civils ont été tués dans deux massacres attribués aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région de Beni, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, après le passage d'un candidat à la présidentielle, a-t-on appris vendredi auprès du maire de la ville.
"Hier, 12 civils ont été exécutés à l'arme blanche par des ADF" à Mangolikene, dans la périphérie de Beni, et "cette nuit, 5 autres civils ont été tués par ces malfrats dans le quartier Paida", dans le nord-est de la ville, a déclaré à l'AFP le maire de Beni, Nyonyi Masumbuko Bwanakana.
Des détonations d'armes lourdes et légères ont été entendues dans la nuit de jeudi à vendredi dans le quartier Paida, et "ce matin, l'on a constaté l'exécution de cinq civils", a indiqué de son côté Kizito Bin Hangi, président de la société civile locale.
"Notre position de Paida a été attaquée cette nuit, nous avons repoussé l'attaque, l'heure est à la poursuite des ADF, mais malheureusement 5 civils ont été tués", a affirmé le porte-parole de l'armée dans la région, le capitaine Mak Hazukay.
Ces nouvelles tueries interviennent au lendemain du passage à Beni, dans la province du Nord-Kivu, de Martin Fayulu, un candidat d'une frange de l'opposition à la présidentielle du 23 décembre.
M. Fayulu s'y était rendu pour le lancement de sa campagne dans cette région meurtrie où des massacres attribués aux ADF ont fait des centaines de morts parmi les civils depuis octobre 2014. Une épidémie de la maladie à virus Ebola sévit en outre dans cette région depuis le mois d'août et a déjà fait 273 morts, selon le dernier bilan publié vendredi par le ministère congolais de la Santé.
L'armée congolaise et la Force de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) mènent une opération militaire conjointe contre les ADF depuis novembre.
Sept Casques bleus et des militaires congolais ont été tués mi-novembre au cours de cette opération. 
La Mission de l'ONU au Congo a indiqué mercredi à Kinshasa qu'elle recherchait deux de ses Casques bleus disparus depuis dans la région de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo.
"La priorité de la Mission est de retrouver les deux derniers soldats disparus et des tracts ont été lâchés ces derniers jours sur la forêt afin de les aider à rejoindre leurs lignes", a déclaré Florence Marchal, porte-parole de la Mission, lors d'une conférence de presse à Kinshasa. "Du côté de la Monusco, 4 militaires avaient été portés disparus mais, à ce jour, deux ont été retrouvés sains et saufs", a précisé Mme Marchal.
Présents en RDC depuis 1995 et opposés historiquement au président ougandais Yoweri Museveni, les mystérieux ADF n'ont aujourd'hui ni revendications ni leader affiché.
Ils sont aussi tenus pour responsables de la mort de 15 Casques bleus tanzaniens tués en décembre 2017 dans la même région de Beni.

Libé
Samedi 8 Décembre 2018

Lu 209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés