Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

100.000 civils retenus comme “boucliers humains” par l'EI à Mossoul




L'ONU a estimé vendredi que plus de 100.000 civils irakiens étaient pris au piège par les jihadistes du groupe Etat islamique dans la Vieille ville de Mossoul (nord), que les forces irakiennes tentent de reprendre.
"Plus de 100.000 civils pourraient être encore retenus dans la Vieille ville... Ces civils sont en fait essentiellement retenus comme boucliers humains", a déclaré le représentant du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés en Irak, Bruno Geddo, lors d'une conférence de presse à Genève.
Les forces irakiennes poursuivent les combats pour reprendre la Vieille ville de Mossoul à l'EI, un objectif stratégique mais compliqué.
Située sur la rive occidentale du Tigre, fleuve qui coupe la ville en deux, la Vieille ville est un dédale de petites rues fortement peuplé, guère propice à l'avancée des blindés, où l'usage d'armes lourdes risque de mettre en péril la population civile.
M. Geddo a expliqué que l'EI a capturé des civils à l'extérieur de Mossoul et les a fait venir de force dans la Vieille ville.
"Nous savons que l'EI les a pris avec eux" alors qu'ils fuyaient des combats, a précisé le représentant du HCR.
Sans eau ni nourriture et privés d'électricité, ces civils, piégés dans la Vieille ville, "vivent dans une situation croissante de pénurie et de terreur", a-t-il dit, précisant que des snipers tentent de tuer ceux qui essaient de quitter la zone sous contrôle des jihadistes.
Quelques-uns parviennent malgré tout à s'enfuir et sont "profondément traumatisés", indique-t-il.
Les forces irakiennes mènent depuis mi-octobre l'offensive pour reconquérir Mossoul, tombée en juin 2014 aux mains de l'EI.
Depuis le début de l'offensive, 862.000 personnes ont été déplacées de Mossoul. 195.000 d'entre eux sont toutefois revenus dans la ville, essentiellement dans l'est (partie de la ville déjà reprise). Au total, 667.000 civils sont toujours déplacés et vivent dans des familles d'accueil ou dans les 13 camps érigés par le HCR.
L'agence onusienne a pu venir en aide à plus de 500.000 déplacés jusqu'à présent.
Par ailleurs, les forces irakiennes ont déclaré jeudi qu'elles étaient sur le point d'encercler la Vieille ville de Mossoul, bastion dans lequel sont retranchés les combattants de l'Etat islamique (EI), après avoir repris le contrôle d'un quartier voisin.
L'armée irakienne a investi le quartier densément peuplé de Bab Sindjar, au nord du centre historique. Pour isoler totalement les djihadistes, les forces pro-gouvernementales doivent encore se rendre maître de la Cité médicale, un centre hospitalier sur les rives du Tigre.
L'offensive pour récupérer Mossoul, grande ville du nord du pays conquise par l'EI à la faveur d'une offensive éclair en juillet 2014, a débuté en octobre dernier avec les renforts aériens américains et le déploiement de troupes au sol de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.
L'armée irakienne avait repris l'est de la ville en janvier, avant de lancer un mois plus tard l'assaut sur la partie ouest, où environ 200.000 civils seraient toujours retenus par l'EI.
Près de 800.000 personnes ont fui Mossoul depuis 2014, soit plus du tiers de sa population avant le début du conflit.

Samedi 17 Juin 2017

Lu 308 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés