Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Une exposition photographique en Espagne présente les grandes avancées du Sahara marocain




“Le Sahara à travers deux regards” est le thème de l’exposition du photographe marocain Dulfi Doulfikar, inaugurée vendredi dans la municipalité d’Almonaster la Real, dans la province de Huelva (sud-Espagne). 
L’exposition, organisée dans le cadre des Journées culturelles islamiques programmée par cette municipalité andalouse, braque les projecteurs sur l’évolution qu’a connue cette région marocaine au fil des années, tout en capturant la richesse et la diversité de son patrimoine culturel. A travers une quarantaine de clichés, imprégnés de paysage et figures sahraouies, et accompagnés d’un récit explicatif de l’écrivain espagnol Paco Huelva, l'œuvre photographique rapproche cette région marocaine du public espagnol.
“L'exposition cherche à montrer le vrai visage du Sahara marocain pour corriger la fausse image véhiculée par les médias occidentaux. Il ne s’agit pas d’une terre aride, peuplée de Touaregs et ayant les dunes comme unique paysage naturel. Le Sahara marocain est une terre fertile qui a connu un grand saut au niveau du développement humain et des infrastructures, tout en gardant son cachet et sa spécificité régionale”, souligne M. Doulfikar dans une déclaration à la MAP.
Le vernissage de cette exposition a connu la présence des autorités de cette municipalité, lesquelles ont apprécié cette approche artistique maroco-espagnole, mariant l’art photographique et l’écriture. “J’étais abordé par des conseillers municipaux qui m’ont exprimé leur grande surprise face à cette mutation qu’ont connue les provinces du Sud. Cette spectaculaire avancée, m’ont-ils avoué, est à l’opposé des idées reçues et véhiculées en Occident sur cette région”, affirme M. Doulfikar.
“L’objectif principal de cette exposition", poursuit-il, “est de révéler cette partie intégrante de notre pays sous un angle artistique tout en reflétant sa réalité actuelle : Celle d’une région qui se développe, qui crée de la richesse et n’est pas en reste quant aux évolutions modernes que connaît le monde”. Il est question aussi de relever ces traditions que partagent le Nord du Maroc comme son Sud, tel que Tbourida, une célébration de grand intérêt durant le Moussem de Tan Tan, précise l’artiste résidant en Espagne.

Lundi 15 Octobre 2018

Lu 581 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal