Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​S.M Mohammed VI se recueille sur la tombe du Libérateur de la nation




​S.M Mohammed VI se recueille sur la tombe du Libérateur de la nation
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, accompagné de S.A.R le Prince Héritier Moulay El Hassan et de S.A.R le Prince Moulay Rachid, s'est recueilli, lundi, sur la tombe de Feu S.M Mohammed V, à l'occasion de l'anniversaire de la disparition du Père de la nation, que Dieu ait son âme en Sa sainte miséricorde.
Héros vénéré de l'ensemble des Marocains et symbole pour tous les peuples en quête de liberté et de dignité, Feu Sa Majesté Mohammed V avait, rappelle-t-on, défendu bec et ongles les fondements sacro-saints de la cause nationale et les aspirations du peuple marocain, toutes catégories confondues, à une ère où règnent liberté et émancipation.
Cette lutte n’a pas été sans peine, puisque le regretté Souverain, disparu le 10ème jour du Ramadan de l'année 1380 de l'hégire (26 février 1961), quelques années seulement après le recouvrement de l'indépendance, a dû braver de multiples difficultés y compris l'exil auquel il a été forcé en compagnie de la famille Royale par les forces de l'occupation.
Pour les Marocains, la commémoration de cet anniversaire traduit leur attachement sans équivoque à la mémoire d'un Roi qui s’est engagé à défendre la souveraineté du Maroc sans se prêter à un quelconque marchandage à son égard.
La disparition du regretté Souverain, porte-étendard du mouvement de libération nationale et symbole du combat des peuples pour l'indépendance, la dignité et le progrès, fut une perte cruelle pour la Nation ainsi que pour tous les mouvements de résistance et de libération, d'autant plus que Feu S.M Mohammed V tenait, tout au long de son combat contre le colonialisme, à mener son action en concertation permanente avec le mouvement national.
Conscient que le recouvrement de la souveraineté était tributaire d'une action collective, basée sur l'attachement à la foi et l'effort de sensibilisation et de mobilisation du peuple marocain, le Père de la nation était animé d'un souci constant de resserrer les rangs de toutes les composantes de la Résistance.
Les multiples actions visant à contrecarrer les complots des autorités coloniales ont été enclenchées par la Résistance et le Mouvement national sous l'impulsion de Feu Sa Majesté Mohammed V. Elles ont été couronnées par la présentation, en 1944, du Manifeste de l'Indépendance qui réclamait la restauration de tous les droits dont le colonialisme avait dépossédé le Maroc.
Non seulement le regretté Souverain avait appuyé les revendications du Mouvement national, mais il avait refusé de se soumettre aux pressions et aux manœuvres coloniales. Et avant que les événements ne prennent la tournure de chantage et de menace contre la famille Royale, le Souverain avait prononcé, le 10 avril 1947, le célèbre discours de Tanger, dans lequel il avait publiquement lancé les revendications du Maroc.
Un autre événement majeur dont le peuple marocain se remémore encore chaque 10 Ramadan fut l'exil forcé de Feu Sa Majesté Mohammed V, un coup de force qui affligea le peuple marocain mais renforcera sa mobilisation derrière le Souverain et son aspiration à l'indépendance. Une chose qui s'est réalisée effectivement puisque le regretté Souverain et la famille Royale retournèrent le 16 novembre 1955 au Maroc et l'indépendance fut proclamée.
Grâce à un combat héroïque mené en communion avec le Mouvement national, le regretté Souverain avait donné un retentissement international à la cause nationale, ce qui lui a permis de mettre fin au joug colonial pour se consacrer, ensuite, à l’œuvre d'édification nationale et de construction du Maroc moderne.

Mercredi 6 Mai 2020

Lu 687 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif