Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Ramadan à Tanger, un profond attachement aux traditions

Une ambiance empreinte de spiritualité et de convivialité




​Ramadan à Tanger, un profond attachement aux traditions
Le mois sacré de Ramadan revêt une importance particulière à Tanger, connue pour son profond attachement aux traditions, sa fervente spiritualité et une ambiance empreinte de recueillement, de solidarité et de convivialité.
Plusieurs jours avant l'entrée du mois sacré, les ménages se sont mis dans l'ambiance et se sont préparés à recevoir le premier jour du jeûne dans la pure tradition. 
Au lieu de s'y prendre à la dernière minute, les ménagères ont débuté tôt les préparatifs pour ce mois, en commençant par l'achat des ingrédients pour préparer les gâteaux du Ramadan, dont la fameuse chebakia, le "sellou", les friandises ou encore la soupe "harira". 
Dans les ruelles de la médina, les senteurs des plats et friandises se dégagent des maisons où les femmes s'activent à préparer les recettes traditionnelles dont certaines sont particulièrement laborieuses et requièrent une préparation en plusieurs étapes. 
La mythique place "souk Barra", où les Tangérois avaient l'habitude de faire leurs emplettes auprès des marchands, dont les étales sont dominés par les coloris des épices aux fortes senteurs et fruits secs, bien avant l'apparition des grandes surfaces, qui connaissent également une affluence importante et une ambiance chaleureuse et féerique.
Côté spirituel, les dix derniers jours du mois de Chaâban connaissent une forte affluence dans les mosquées où s'activent les cérémonies de lecture collective du Saint Coran. Les fidèles et adeptes des différentes zaouias font honneur à cette période par les rituels du dikr et de panégyriques.
Dans une déclaration à la MAP, le président de l'Association Al Boughaz, et auteur de plusieurs ouvrages sur Tanger, Rachid Taferssiti, a souligné que le mois sacré de Ramadan a toujours été synonyme de spiritualité, de solidarité, d'entraide et de convivialité pour les Tangérois, qui réservent un accueil des plus chaleureux à l'apparition du croissant lunaire du Ramadan, avec des youyous, une mélodie spéciale donnée par des flûtistes qui sillonnent les artères des quartiers et le tir des coups de canon comme signe marquant l'arrivée du mois sacré. 
Dans les anciens quartiers de la ville du Détroit tels que Marshan, Kasbah ou Dar Baroud, les portes des maisons demeurent ouvertes puisque les visites entre voisins sont ininterrompues, a-t-il dit, notant que le Ramadan est également une occasion pour véhiculer les valeurs de partage, de solidarité et de regroupement familial dans une ambiance empreinte de spiritualité et de convivialité. 
Le Ramadan est une occasion pour les Tangérois de rendre visite à leurs proches et de se retrouver entre amis, mais également une opportunité pour partager et échanger des plats savoureux, que les familles ont du plaisir à faire goûter aux autres. 
"Tanger est connue également par la coexistence entre les religions. Je me rappelle de ma mère qui préparait des petits paniers de gâteaux à donner à nos voisins juifs et chrétiens", a-t-il dit avec les yeux pétillants. 
C'est autour d'une table garnie de mets délicieux, que les membres de la famille se réunissent pour rompre le jeûne. Les plats ne diffèrent guère de ce qui est de coutume dans la plupart des villes marocaines : l'incontournable harira, les friandises et fourrés richement enduit de miel, les jus variés et fruits secs, a-t-il poursuivi.
Le Ramadan à Tanger, c'est également une forte affluence des fidèles vers les mosquées, notamment pour la prière d'"El Ichaa" et les "Tarawih". Certains parents tiennent à accompagner leurs enfants vêtus à la traditionnelle.
Par ailleurs, le mois du Ramadan coïncide cette année avec la période estivale, ce qui donne de longues journées à remplir de toutes sortes d'activités : la baignade pour les uns, la pêche ou la lecture pour d'autres.
Ainsi, les passants se font rares le jour et l'on préfère sortir la nuit pour apprécier la fraîcheur et la douceur qui imprègnent l'atmosphère de Tanger ou encore visiter les magasins avec déjà en perspective l'Aid Al Fitr et des vêtements neufs pour les enfants.  

Par Sanae El Ouahabi (MAP)
Samedi 20 Juin 2015

Lu 1000 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés